Africa Express à la rencontre des projets d'énergie durable en Afrique

Dans le cadre de l’année Internationale de l’énergie durable pour tous en 2012, la mission Africa Express partira de Paris le 23 avril 2012 et fera le tour du continent africain en train, à la rencontre de  « 20  projets d’énergie durable ».

Ces projets d’énergies durables sont issus du Livre Blanc de l’Initiative Climat Paris-Nairobi paru en avril 2011, publié sous la responsabilité du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

Dirigée par Jeremy Debreu, consultant en développement durable et Claire Guilbert, chef de projet « 6 milliards d’autres » de la Fondation GoodPlanet, elle traversera 26 pays, parcourra plus de 20.000 km, au cours d’un périple de 8-10 mois, où sera menée une étude sur les projets d’énergies renouvelables existants sur le continent.

Les projets seront évalués selon quatre critères précis et mesurables afin de s’assurer de leur pertinence : conformité à la définition de l’énergie durable établie par l’ONU, limitation et intégration des risques pour les populations et la biodiversité, bénéfice énergétique mesurable et inscrit dans le temps (en termes économique, social et environnemental) et réplicabilité du projet.
L’objectif  étant d’identifier les initiatives énergétiques innovantes, réplicables et durables dans les domaines de la géothermie, biomasse, hydraulique, éolien, solaire etc. pour ensuite faire connaître et diffuser ces bonnes pratiques à l’ensemble du territoire.

Lors de cette mission, un cycle de conférences se tiendra auprès des villages, des associations, des universités, instituts et ambassades français pour parler de l’Afrique de demain.

Au retour de la mission, prévu le 10 janvier 2013, un Livre Blanc sur les énergies durables en Afrique sera publié, destiné aux porteurs de projets et experts de l’énergie, ainsi qu’un documentaire de 52 min, une série de programmes courts et la tenue de conférences et de séminaires dans des universités et écoles notamment.

Africa Express veut limiter son impact environnemental avec l’utilisation des transports en commun, un mode de vie local, l’utilisation de l’énergie solaire pour les batteries et la compensation carbone pour les émissions engendrées. Par ailleurs elle exclu les projets d’énergies nucléaire ou fossiles.

CB

Vous pouvez suivre la mission sur le site Internet  http://africaexpress.org/