All Posts By

Reporters d'Espoirs

16 novembre : Reporters d’Espoirs participe au Press’tiv@l Info

By | agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs | No Comments

Le Press’tiv@l Info organise le 16 novembre une soirée spéciale « Reporters d’Espoirs ».

Il s’agit d’un nouveau moment fort dans l’histoire du Press’tiv@l avec l’immersion au cœur du Team Jolokia et la projection d’un film bluffant qui nous permet d’embarquer à bord d’un bateau de course au large… La réalisation est signée Robert Iseni et Aurélie Saillaud, qui ont été invités à assister à cette soirée afin de nous parler de ce travail  que l’on peut ainsi résumer :  « Deux marins, Eric Bellion et Pierre Meisel, ont recruté un équipage d’amateurs qu’en apparence tout oppose : juniors, seniors, handicapés ou valides, femmes ou hommes, de tous milieux sociaux. Ils les ont entraînés pour participer à des courses d’ordinaire adressées à des professionnels de la voile ».

Pierre Meisel sera présent ainsi que Gilles Vanderpooten, journaliste, écrivain et directeur de Reporters d’Espoirs.

L’objectif de Jolokia est de montrer que la diversité est source de richesse collective, de performance. La différence est une force.

Entrée gratuite sans réservation, ouverture des portes à 19h45.

16 et 17 novembre, Toulouse : le tour de La France des solutions se poursuit au Forum de l’ESS en Occitanie

By | agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs | No Comments

Gilles Vanderpooten participera samedi 18 novembre au Forum Régional de l’Économie Sociale et Solidaire en Occitanie. Il présentera le livre « La France des Solutions », ces citoyens qui bâtissent l’avenir . Des citoyens audacieux s’engagent et entreprennent. Avec les témoignanges de la Belle Aude, Solidarités Nouvelles face au chômage, M2biocontrol, Quadran, Rapsodee et les Accorderies (13h30-15h30, Auditorium)

 

Le programme de l’événement

7/9/2016 : Reporters d’Espoirs à la soirée de clôture du Forum Convergences

By | agenda | No Comments

Reporters d’Espoirs participe à la soirée de clôture du Forum Mondial Convergences, point d’orgue de l’événement après trois jours d’échanges et de débats sur la transition vers des villes et territoires durables.

Gilles Vanderpooten, journaliste et directeur de Reporters d’Espoirs, interviendra aux côtés de Flore Berlingen (directrice Zero Waste France), Emilie Poisson (directrice Convergences), Célia Blauel (adjointe au Maire de Paris en charge de l’environnement), Vincent Callebaut (architecte), Nicolas Goudy (fondateur de Ma Ville je t’aide), Patrick Klugman (adjoint à la Maire de Paris en charge des relations internationales et de la Francophonie), et Elisa Tonda (Programme des Nations Unies pour l’Environnement)

Cette soirée cocktail sera l’occasion de mettre en lumière les Smart Cities et tous les acteurs engagés pour construire les villes de demain.

En bref

Soirée Réinventons la ville de demain !
Quand ? Mercredi 7 septembre, de 19h30 à 22h00
Où ? Salle des Fêtes, Hôtel de Ville, Paris
Format :

  • Pitchs inspirants : ma ville de demain
  • Soirée cocktails avec stands et points de rencontre en parallèle.

Public : Grand public

Langue : Français et anglais

+ d’infos

www.convergences.org/forum-mondial

4e édition de La France des solutions : RDV à l’événement lundi 10 octobre 14h à Paris

By | agenda | No Comments

Pour la 4e édition, Reporters d’Espoirs organise La France des solutions, événement réservé aux professionnels, dirigeants, influenceurs.
Avec 30 médias partenaires, la Caisse d’Épargne Ile-de-France et Gan Assurances.
Lundi 10 octobre 2016 à 14h au Palais d’Iéna à Paris, siège du Conseil économique social et environnemental.

Entrepreneurs, agriculteurs, industriels, ouvriers, maires, associatifs, citoyens…
Elles et ils expérimentent des initiatives concrètes pour résoudre des enjeux économiques, sociaux et environnementaux. Rejoignez les acteurs de solutions qui font bouger la France !
3 thématiques-phares en 2016 : travail, management et emploi / mutations du monde agricole / culture & démocratie

> Toutes les infos sur le site dédié : www.francedessolutions.fr
> Je suis un professionnel, je souhaite m’inscrire

"Les infos gratuites sont des infos pourries qui font peur ou rendent malheureux" : quand les internautes s’en prennent au Monde

By | Le Lab | No Comments

« Le village éthiopien qui ne craint plus ni la sécheresse ni l’exode », tel est le titre d’un article mis en ligne par le Monde, jeudi 28 juillet 2016. A Reporters d’Espoirs, nous scrutons, épluchons et analysons toutes les initiatives positives émergeant sur le globe. Notre but : vous faire connaitre un maximum de solutions répondant aux enjeux de l’époque. Notre créneau : l’information lorsqu’elle est constructive, utile aux individus, peut contribuer à la prospérité de nos sociétés.

Pour ce faire, nous encourageons les médias à traiter des solutions, tout en étant attentifs à leurs enquêtes lorsqu’elles sont porteuses d’espoirs. Alors quand un journal comme Le Monde, attire notre attention sur l’exploit qu’un village éthiopien a réalisé face à une menace climatique, nous sommes preneurs ! Nous nous empressons d’enregistrer l’article dans notre veille, et de le faire connaitre au plus grand nombre. Nous alimentons ainsi notre page facebook, et vous incitons à le partager !

Mais voilà… Problème : l’article de ce grand quotidien étant payant, c’est avec regret que nous nous abstenons de le diffuser. Légitimement, la presse a des impératifs économiques, et tout travail mérite salaire ! Mais la surprise vient plus tard…C’est au matin suivant, au cours de notre veille  facebook,  que nous découvrons avec stupéfaction les commentaires des internautes sur ce même article du Monde.

lemonde_screen2

Extraits :

« Michel Serge Le monde , pour des raisons financières, nous laisse sur notre faim et notre soif d’en apprendre un peu plus sur des réalisations qui peuvent sauver l’Afrique , dommage que l’argent passe avant la connaissance. ..

Anaëlle Mrtte Les infos gratuites sont des infos pourries qui font peur ou rendent malheureux.

Dam Ned Oui c’est nul de réserver ce type de nouvelles pleines d’espoir aux abonnés. Heureusement qu’il y a d’autres journaux

Pierre Thomé bien qu’abonné depuis longtemps, je regrette, comme d’autres, que cet article ne soit pas en libre accès. Comment se font les choix d’articles gratuits ?

Anna Maria Camus Oui, ce genre d’ article est super important pour tout le monde, il faut l’ afficher avec de gros titres, c’ est du beaume au coeur! »

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois de plus, nous sommes ravi de constater que lorsque la presse s’intéresse à des initiatives constructives, le lectorat répond présent. Nous savions grâce à plusieurs études, que les articles orientés « journalisme de solution », comme ce dernier, suscitent deux fois plus d’intérêt, en termes de « lus » comme de « partages ». En revanche, nous n’avions jamais eu l’occasion d’assister à un débat sur les réseaux sociaux concernant le caractère gratuit ou payant des sujets abordés.

Si dans la plupart des commentaires, le souhait d’obtenir gratuitement une information « utile » à la communauté est revendiquée, tous s’accordent sur le fait que la presse ne peut être totalement gratuite. Toutefois, ces followers du Monde s’interrogent sur ce qui pousse le journal à rendre plus souvent accessibles les sujets anxiogènes.

lemonde_screen1

A Reporters d’Espoirs, lorsque l’on questionne certains journalistes de grands hebdomadaires, sur les difficultés à intégrer de l’information « solution », on peut nous répondre : « Malheureusement, l’anxiogène ça fait vendre […] En temps de crise identitaire…. De trouble social… D’incertitude économique…Dire quels sont les coupables, qui nous veut du mal, et comment, c’est certes un peu l’esprit de la théorie du complot, mais c’est ce que les gens attendent. Quand vous annoncez des bonnes nouvelles, vous êtes plus suspicieux en tant que journaliste, et on peut vous accuser de faire de la communication ».

A l’inverse, la polémique Facebook autour de cet article du Monde, soulève la question suivante : quel est l’intérêt de « privatiser » une information aussi bénéfique pour la collectivité ? Doit-on en déduire qu’il y a un « complot » pour nous cacher ce qui fonctionne ? Bien entendu, non. Pour autant, s’interroger sur l’agenda-setting des médias (l’ordre de priorité des sujets), prendre en compte l’impact que ces informations ont sur les individus, c’est poser le débat de l’équilibre du traitement de l’information, et la capacité des rédactions à refléter les réalités du monde dans leur globalité.

Anaïs Dedieu.

 

 

 

Dominique Wolton : "Les journalistes doivent réinventer leur métier"

By | Le Lab | No Comments

Dominique Wolton, sociologue des médias, plaide pour des médias généralistes de qualité et considère la télévision comme vecteur de cohésion sociale et condition de la démocratie de masse. Retour sur son interview à France Info, par Olivier de Lagarde (Un monde d’idées).

Son diagnostic critique résumé en 3 points :

  1. Les médias sont un univers saturé d’informations.
  2. On y trouve toujours la même chose.
    • « Pourquoi le matin, dans les médias, il y a systématiquement des mauvaises nouvelles, et pas de bonnes nouvelles ? »
  3. Les journalistes sont toujours sur le même champ, saturent un événement pendant 2-3 jours, l’oublient complètement, puis aucun retour.
    • « Vous travaillez plus mal parce que vous travaillez plus vite, la concurrence est infernale. […] Que devez-vous faire pour sauvegarder la grandeur de votre métier ? »
    • « Les médias sont une oligarchie où ce sont toujours les mêmes qui tournent, que l’on retrouve d’un média à l’autre. »
    • « Il n’y a pas de rapport entre l’information et la connaissance. Pas d’accession à l’antenne de religieux, scientifiques, entrepreneurs… »

> [+] d’éléments sur le site de FranceInfo

Reporters d’Espoirs International Award : "Stand Up To Cancer" et la TV publique anglaise à l’honneur

By | Actu réseaux internationaux, L'actu de Reporters d'Espoirs, L'actu des médias | No Comments

Reporters d’Espoirs a rassemblé ses partenaires internationaux en créant le « Prix International de l’innovation ». Ce nouveau Prix a permis de mettre en avant des programmes « solutions » en provenance du monde entier, à l’occasion de la soirée Reporters d’Espoirs du 26 mai 2016 au Palais d’Iéna (Paris, France).

Europe, États-Unis, Canada : un jury international

Un jury composé de 7 membres représentant 6 nationalités s’est appliquée à évaluer les 8 programmes présélectionnés à l’aide d’une grille d’évaluation. Le Prix international a pu compter sur la participation de :

  • Keith Hammonds du Solutions Journalism Network (US)
  • Cathrine Gyldensted, directrice du département du Journalisme constructif de l’Université de Windesheim (Pays-Bas)
  • Danielle Baptist du magazine Positive News UK et du Constructive Journalism Project (Royaume-Uni)
  • Maarja Kadajane de l’Eurovision / European Union of Broadcatsing (Suisse)
  • Jorge Dobner du journal en ligne EnPositivo (Espagne)
  • Jeremy Wickemer, fondateur du Transformational Media Summit (Royaume-Uni)
  • Laurent Imbault, fondateur de GoodnessTV (Canada).

8 programmes internationaux en lice

  • My Perfect Country, une émission radiophonique en 6 parties proposée par BBC dont l’objectif était d’imaginer le pays parfait en explorant des exemples de pays étrangers ;
  • Tegenlicht (ou Backlight en anglais), une série de documentaires tournés vers l’innovation et le futur proposée par VPRO (télévision néerlandaise) ;
  • Start-Up (El Mashroua ou Le Projet en arabe) produit par Bamyan Media, une émission de divertissement sur les entrepreneurs en Egypte associée à une plateforme numérique donnant accès aux ressources utiles pour créer son entreprise ;
  • How to fix Buffalo’s schools, une série d’articles parus dans Buffalonews, destinés à analyser les bonnes pratiques existantes dans différentes écoles américaine afin que le système éducatif de Buffalo (ville américaine) puisse adapter et améliorer son fonctionnement  ;
  • Stand Up for Cancer, une émission de télévision associée à un jeu mobile permettant à des citoyens d’aider les chercheurs à faire progresser la science produite par MaverickTV et diffusée sur Channel4;
  • Energia 3D, un docu-fiction éducatif sur les énergies renouvelables, destiné au public adolescent produit par Produccions Audiovisuals Antàrtida;
  • Le Freedom Project, une série d’articles, de reportages et de documentaires réalisés avec des personnalités du monde entier sur le thème de l’esclavage moderne sur CNN;
  • Tiempo real, une chaîne youtube traitant de sujets liés à la jeunesse produite par des étudiants en partenariat avec la télévision colombienne ;

Stand-Up-to-CancerLes évaluations des membres du Jury ont permis de désigner le top 3 :

Stand Up to Cancer, lauréat de la 1ère édition du Prix International de l’innovation est une campagne de charité organisée depuis 2012 sur Channel4 (chaîne anglaise). En plus de l’émission qui a rassemblé de nombreuses stars, Channel 4 a fait appel à MaverickTV pour créer un jeu mobile permettant aux citoyens de contribuer à la recherche contre le cancer. Créé par Alex Hryniewicz en collaboration avec Cancer research UK, des programmeurs et des entreprises, « Reverse the odds » a automatisé l’analyse des données et ainsi facilité le travail des chercheurs. En savoir plus : http://www.channel4.com/reversetheodds!

 

Bamyan Media

Start-Up (ou « The Project ») est une émission d’edutainment (divertissement + éducation) qui vise un impact social. Créée par Bamyan Media pour la chaîne égyptienne El Nahar, l’émission a porté à l’écran 14 entrepreneurs en herbe afin de diffuser l’envie d’entreprendre en Égypte et d’apporter aux téléspectateurs des outils pédagogiques pour les aider à monter leur boîte. Anna Elliot et David Elliot, les fondateurs, ont associé des ONG, des entreprises locales et internationales et des personnalités égyptiennes à la réalisation du programme qui a été visionné par plus de 5 millions de personnes. En savoir plus : http://www.bamyan.org/

 

 

 

cnn freedom project

The Freedom Project – Ending Modern-Day Slavery a été lancé sur CNN en 2011 en collaboration avec des personnalités (des sportifs, des acteurs, des activistes etc.) en provenance des 5 continents. Le Freedom project est une campagne de sensibilisation contre l’esclavage moderne qui s’appuie sur plus de 400 reportages dont de nombreux documentaires. En 2015, CNN a proposé une action coordonnée sur les réseaux sociaux avec le #FlyToFreedom qui a poussé plus de 600 personnes à s’engager de manière concrète face au phénomène. En savoir + : http://edition.cnn.com/specials/world/freedom-project

[Le Monde] Désormais, le « Guardian » préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide

By | L'actu des médias, Le Lab | No Comments

Violaine Morin (@ViolaineMorin) a publié le 8 juin 2016 dans le journal Le Monde un article dans lequel -à partir de l’exemple du quotidien britannique The Guardian, récemment converti au journalisme constructif (avec la série « Half Full« )- elle fait un point sur ce mouvement porté en France par Reporters d’Espoirs. Notons que The Guardian s’était déjà fait remarquer pour son engagement éditorial ambitieux en amont de la conférence climat Cop21, en se positionnant contre les énergies fossiles et en faveur des énergies renouvelables (« Keep in the group » campaign) .
Extrait.

« Le Guardian a mené une enquête auprès de ses lecteurs, pour savoir s’ils apprécieraient de lire plus de nouvelles positives. La réponse est tombée il y a quelques jours : « Un nombre significatif nous a répondu que nous voyions constamment le verre à moitié vide», explique le quotidien britannique.
Depuis le 1er juin, les internautes sont donc invités à proposer leurs idées, sur un formulaire disponible sur le site, pour alimenter une nouvelle série d’articles intitulée «Half full» («à moitié plein»). Sous-titrée «solutions, innovations, réponses », la série propose déjà deux articles : l’un sur les solutions imaginées par des start-up pour nourrir la planète, et l’autre sur le revenu universel.
L’initiative rouvre un débat déjà ancien dans la presse : faut-il faire de l’information positive?
En France, le «journalisme constructif » ou «journalisme d’impact » est porté par l’association Reporters d’espoir, qui souhaite relayer plus de reportages « « positifs » et collabore par exemple avec le « Libé des solutions » et le «Ouest France des solutions», des numéros spéciaux qui paraissent une fois par an. […]»

La journaliste rapporte les propos du Guardian, qui ont le mérite de confirmer la distinction entre « positif » / »bonne nouvelle » et « journalisme constructif » (ou « de solutions ») que promeut Reporters d’Espoirs depuis de nombreuses années :

« Ceux qui ont essayé de s’opposer au cours habituel des actualités ont souvent été tournés en dérision, indique le journal. On les accusait de tomber naïvement dans le piège de la futilité et du buzz, ou alors de passer à côté de l’info. Nous croyons qu’il existe un juste milieu. Ce ne sont pas des « bonnes nouvelles », mais un journalisme constructif, centré sur les solutions et les réponses, sans pour autant les approuver. »

The Guardian confirme ainsi la nécessité d’un journalisme de la complexité : analyser les problèmes et enjeux tout en analysant des « solutions » (ou plus précisément des initiatives proposant des réponses concrètes). Avec le même regard critique et distancié. Pour éclairer les citoyens et témoigner que l’action est possible et peut être productive, contre le fatalisme. Voilà notre mission.

Les lauréats du 7e Prix Reporters d’Espoirs ont été dévoilés jeudi 26 mai 2016 à l’occasion d’une grande soirée au Palais d’Iéna à Paris

By | L'actu de Reporters d'Espoirs | No Comments

Jeudi 26 mai, le 7e Prix Reporters d’Espoirs, organisé par l’association éponyme, a mis à l’honneur journalistes et professionnels des médias à l’occasion d’une soirée au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique social et environnemental.

Remise des prix 2016 de Reporters d'Espoirs au CESE.

Remise des prix 2016 de Reporters d’Espoirs au CESE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’évènement animé par Sophie Jovillard (journaliste-animatrice d’Echappées Belles sur France 5) a été l’occasion de dévoiler les sujets présélectionnés et les lauréats dans 6 catégories : Prix web, presse, radio, TV, Prix International et Prix Jeunes.

Après une analyse attentive des 19 sujets en lice au Prix, le jury composé de 15 personnalités du monde des médias s’est appliqué à départager les candidats.

Les lauréats de cette année sont :

  • l’émission radiophonique « Un jour en France» de Bruno Duvic (France Inter)
  • l’article « San Francisco, la ville zéro déchet» de Philippe Coste (L’Express)
  • le webdoc « Tamkin, les jeunesses engagées du monde arabe» de Romain Dostes, Marianne Vidal Marin et Sarah Arcache (La Netscouade, l’Institut français et Courrier International)
  • le sujet de journal télévisé « Le bureau des temps» de Louis Olivier (TF1)
  • le lauréat du Prix International est l’émission britannique Stand Up to Cancer (Channel 4) associée à l’application « Reverse the odds » imaginée par Alex Hryniewicz, un jeu mobile conçu pour aider la recherche contre le cancer.

 

Remise des prix 2016 de Reporters d'Espoirs au CESE.

Remise des prix 2016 de Reporters d’Espoirs au CESE.

La soirée s’est clôturée par le Prix Jeunes et les pitchs des 3 équipes d’étudiants en journalisme.
Chaque équipe a présenté un projet de concept média innovant et le public a voté en live pour son favori. Le lauréat 2016 du Prix Jeunes est l’équipe du Micro des ailes, représentée par Robin Serradeil et Réjane Nectoux, étudiants en journalisme au Pôle Universitaire de Vichy. Le projet associe 9 étudiants en licence professionnelle journalisme de proximité, en coopération avec RCF Allier et Radio Coquelicot, et 13 adolescents du Centre social René-Barjavel découvrent l’univers des média.
Le concept : une radio citoyenne animée par des collégiens qui construisent leurs propres émissions sur des thèmes en lien avec leur quotidien.
L’ambition des étudiants : acquérir un véhicule électrique leur permettant d’aller à la rencontre de collégiens (11-15 ans) des secteurs rural et urbain, de médiathèques ou de centres ruraux afin de créer avec les jeunes un laboratoire multimédia, de monter des émissions audio et vidéo, diffusées notamment par les radios associatives.
Grâce au soutien du « Fonds de dotation Jeunes et Innovants », Reporters d’Espoirs leur a  attribué une dotation de 2500 euros pour aider les étudiants dans le développement du projet.

Les membres du jury

Sophie Jovillard, Journaliste-présentatrice Echappées Belles, La Quotidienne, France 5

François-Xavier Ménage, Présentateur, Rédacteur en chef adjoint de Capital, M6

Aïda Touihri Journaliste, présentatrice, D8, LCP

Hugo Clément, Journaliste, Le Petit Journal, Canal+ (Jury Prix jeunes)

Ludovic Blécher, Directeur, DNI Innovation Fund, Google

Nina Dos Santos, Journaliste et correspondante, CNN International (Jury Prix jeunes)

Laurent Guimier, Directeur de France Info

Laurence Folléa, Directrice de la rédaction de Psychologies

Alexis Brézet, Directeur de la rédaction, Le Figaro

Amira Souilem, Journaliste, lauréate Prix TV 2015

Antoine Guélaud, Directeur de la rédaction, TF1

Claire Alet, Rédactrice en chef adjointe AlterecoPlus / Alternatives économiques

Benoit Raphaël, Stratégiste média, blogueur

Cynthia Fleury, Philosophe et psychanalyste

Memona Hintermann-Affejee, Journaliste, membre du CSA

Remise des prix 2016 de Reporters d'Espoirs au CESE.