All Posts By

webmaster

Bill Gates rédacteur en chef invité d’un « Time magazine » spécial optimisme

By | L'actu des médias | No Comments

Bill Gates : « Pourquoi j’ai accepté d’être rédacteur en chef d’un numéro du TIME »

De l’autre côté de l’Atlantique aussi, des médias s’exercent à couvrir des initiatives, femmes et hommes qui mettent en œuvre des réponses aux enjeux d’aujourd’hui. C’est le cas du Time magazine, qui confie à Bill Gates la rédaction en chef du numéro qui paraitra le 18 janvier 2018 sous la bannière « Les optimistes ». Le fondateur de Microsoft et de la fondation Gates est ainsi présenté comme le premier « rédacteur en chef invité » du TIME depuis la création du journal il y a 94 ans.

Lire les informations de nos jours ne nous encourage pas vraiment à l’optimisme. Les ouragans sur le continent américain. D’horribles fusillades de masse. Les tensions mondiales autour de l’armement nucléaire, la crise en Birmanie, les guerres civiles sanglantes en Syrie et au Yémen. Notre cœur se brise pour chaque personne directement touchée par ces tragédies. Même chez ceux d’entre nous qui sont  assez chanceux pour ne pas être directement affectés par ces événements, peut s’installer le sentiment que le monde s’effondre.

Mais ces événements, aussi horribles soient-ils, ont eu lieu dans le contexte d’une tendance plus large et positive. Dans l’ensemble, le monde va mieux.

Il ne s’agit pas d’un point de vue naïvement optimiste ; cette affirmation repose sur des données. Regardez les chiffres de la mortalité infantile. Depuis 1990, le nombre d’enfants mourant avant leur cinquième anniversaire a diminué de moitié. Cela signifie qu’en l’espace d’un quart de siècle, 122 millions d’enfants ont ainsi été sauvés, et que d’innombrables familles ont été épargnées par l’expérience déchirante de la perte d’un enfant.

Et il ne s’agit que d’une seule mesure. En 1990, plus d’un tiers de la population mondiale vivait dans une pauvreté extrême. Aujourd’hui, un dixième se trouve dans cette situation. Il y un siècle, il était légal d’être homosexuel dans une vingtaine de pays ; aujourd’hui c’est le cas dans plus de 100 pays. Les femmes gagnent en pouvoir politique et constituent actuellement plus d’un cinquième des membres des différents parlements nationaux, et le monde commence enfin à les écouter lorsqu’elles osent parler des agressions sexuelles. Plus de 90% des enfants au monde sont inscrits à l’école primaire. Aux Etats-Unis, il est désormais beaucoup moins probable de mourir au travail ou en voiture que pour la génération de nos grands-parents. Et ainsi de suite.

Je ne suis pas en train d’essayer de minimiser le travail qu’il reste à faire. Être optimiste ne veut pas dire ignorer les tragédies et injustices. Être optimiste c’est s’inspirer de ceux qui font avancer le progrès sur ces différents fronts, et chercher à diffuser ce progrès plus largement. Si vous êtes choqués par la mort d’enfants, demandez-vous : qui est compétent pour venir au secours des enfants, et comment les aider à aller plus loin ? (C’est la raison pour laquelle Melinda et moi-même avons créé notre fondation.)

Pourquoi donc  avons-nous ce sentiment que le monde est en déclin ? Je pense que cela est en partie dû à la nature même de la couverture médiatique. Les mauvaises nouvelles sont perçues comme des tragédies, tandis que les bonnes sont généralement considérées comme de l’information supplémentaire, moins digne d’intérêt. Une vidéo d’un immeuble en feu génère beaucoup de vues, mais peu de gens cliquerait sur un titre tel que « Moins de bâtiments ont brûlé cette année. » C’est dans la nature humaine de focaliser son attention sur les menaces : l’évolution nous a programmés pour nous inquiéter des animaux qui veulent nous manger.

Il y a aussi un fossé croissant entre les mauvaises choses qui continuent de se produire et notre capacité à les tolérer. Au fil des siècles, la violence a diminué drastiquement, tout comme notre volonté de l’accepter. Mais du fait que les améliorations n’atteignent pas le niveau fixé par nos attentes, nous pouvons avoir l’impression que les choses s’empirent.

Dans une certaine mesure, il est bon que les mauvaises nouvelles fassent l’objet de notre attention. Si nous voulons rendre le monde meilleur, nous avons besoin de quelque chose contre lequel s’indigner. Mais il faut que ce soit compensé par des points positifs. Lorsque vous voyez de belles choses se produire, vous pouvez canaliser votre énergie pour accomplir encore plus de progrès.

J’espère que c’est ce que vous retiendrez de ce numéro du TIME. J’ai demandé à certaines des personnes que je respecte le plus d’écrire sur ce qui les rend optimistes. Vous apprendrez des faits surprenants sur l’état du monde, et vous découvrirez des héros qui sauvent des vies chaque jour. C’est un « cours intensif » sur pourquoi et comment le monde s’améliore. J’espère que cela vous inspirera pour le rendre encore meilleur.

Bill Gates, Rédacteur en chef invité

Traduction réalisée par Reporters d’Espoirs.

> Source originale (en anglais sur le site du Time)

 

Au sommaire du numéro « The Optimists » du TIME

Bill Gates : ce qui me donne de l’espoir pour notre futur.
Le fondateur de Microsoft s’est assis avec Nancy Gibbs du TIME pour une discussion sur l’avenir.

Warren Buffet partage les secrets de la richesse aux Etats-Unis.
J’ai une bonne nouvelle. Premièrement, la plupart des enfants américains auront une vie bien meilleure que celle de leurs parents. Deuxièmement, la hausse du niveau de vie va se poursuivre pour de nombreuses générations à venir…

Les filles peuvent changer le monde, mais nous devons avant tout miser sur elles.
130 millions de filles ne sont pas scolarisées. Tandis que je parcours le monde afin de plaider en leur faveur, je constate que ce n’est pas forcément facile au quotidien. Parfois je rencontre des filles qui doivent tellement se battre …

Pourquoi il est temps que les hommes se battent pour les femmes, par Bono
En tant que chanteur d’un groupe de rock n’roll je préfère clairement le rugissement du public aux sifflets et huées des politiques. Mais je dois…

Moquez-vous de la génération Y autant que vous le voulez. Moi, elle me donne de l’espoir.
J’ai grandi en Afrique du Sud durant l’Apartheid. Les noirs vivaient dans des zones séparées des blancs. Ils avaient des règles différentes. Ils étaient ségrégués. C’était particulièrement dur pour moi, parce que j’ai grandi dans…

Ava Duvernay sur ce qui lui donne de l’espoir
Je m’émerveille de l’époque dans laquelle nous vivons. Une époque qui restera longtemps gravée dans les mémoires. Une époque qui sera longtemps étudiée. La question est : pourquoi se souviendra-t-on de cette époque ? La réponse dépend de nous. En tant que…

Steven Pinker, professeur à Harvard : « Pourquoi nous refusons de voir le bon côté des choses, bien que nous le devrions. »
Selon les données les plus récentes, les gens vivent plus longtemps et en meilleure santé, mieux nourris, plus riches, plus intelligents, plus en sécurité, plus connectés—et, dans le même temps, plus négatifs quant à l’état actuel du monde. Comme le chercheur en science politique…

C’est à ça que ressemble la nourriture du futur, selon le Chef Marcus Samuelsson
Je suis né dans la malnutrition en Ethiopie. Durant mes deux premières années, je n’avais pas ce dont j’avais besoin. Nous étions extrêmement pauvres. Nous n’avions pas assez de lait, pas assez de nourriture. A 2 ans et demi…

Les 4 manières de « donner » selon Bill Gates
Donnez vos fonds ou donnez votre voix

Bill Gates pense que ces 6 innovations peuvent changer le monde.
Quelle sera la prochaine invention qui changera l’histoire ?

Rencontrez l’enfant de 5 ans que Bill Gates a mis en couverture du Time
Pourquoi l’anniversaire de Mohamad Nasir est une étape importante pour le monde.

Melinda Gates : il est venu le temps d’une nouvelle ère pour les femmes
Vous ne connaissez probablement pas leurs noms. Elles travaillent loin des projecteurs. Quand elles reçoivent une reconnaissance officielle d’organismes comme le Comité Nobel, c’est une exception et non la règle. Mais…

Cette designer veut prouver que le monde n’est pas aussi divisé que l’on pense

Pourquoi se mettre en danger est nécessaire pour faire changer les choses
J’ai observé d’incroyables changements au cours des 50 ou 60 dernières années. Quand les gens disent, « Rien n’a changé », j’ai envie de dire « viens et observe… »

Cette survivante d’Ebola se bat pour protéger les autres de cette maladie mortelle

Cette scientifique éthiopienne sauve des vies en étudiant les insectes

Des milliers de femmes africaines font face à des violences sexuelles. Rencontrez le chirurgien qui les aide à reconstruire leurs vies.

Comment une enseignante révolutionne la manière dont ses étudiants apprennent.

Pourquoi ce scientifique est optimiste quant à l’arrivée prochaine d’un remède contre Alzheimer
La maladie d’Alzheimer est sans doute la maladie la plus tragique. Elle vole leurs souvenirs aux gens ainsi que leur identité. Le nombre de personnes atteintes par cette maladie ne cesse de croître. Actuellement, elles sont plus de….

Pourquoi vous ne devriez pas être effrayés par l’intelligence artificielle
L’intelligence artificielle est l’une des percées technologiques la plus sujette à tension, à débats, la moins comprise, de notre époque. La magie de l’AI est qu’il ne s’agit pas de quelque chose que vous pouvez voir ou toucher. Vous…

Rencontrez le Docteur qui dirige le dernier centre contre la Polio d’Inde
L’hôpital Saint Stephen à New Delhi

Regardez le numéro du Time, « Optimistes » en réalité augmentée
Avec des fonctionnalités spéciales créées par Bill Gates et Bono

Ce qu’un travail artistique peut nous apprendre sur les représentations biaisées à l’égard des immigrés

 

Des retours contrastés des lecteurs du TIME.

« Félicitations pour avoir ouvert la voie dans votre numéro spécial « The optimists » en montrant qu’un magazine respecté et influent, peut lancer une tendance en publiant un numéro avec des nouvelles positives. Les lecteurs du monde entier ont besoin de savoir que nous avons progressé, que nous sauvons plus de vies d’enfants, que nous sortons plus de gens de la pauvreté et que nous soutenons un nouveau monde. Être positif et penser de l’avant, montrer ce qui peut être fait en mettant la vérité sur la table et mettre à l’honneur ceux qui la rendent réelle est un puissant élixir d’espoir et de changement. »
Gloria Dunn-Violin, NOVATO, CALIFORNIE

« Vous devez croire que vos lecteurs sont complètement ignorants du changement climatique. Il n’est fait aucune mention dans votre numéro des dommages causés par la surpopulation, de la dépendance aux énergies fossiles, des pratiques agricoles non-durables, de la pollution ni du gâchis. Continuez d’utiliser ces énergies fossiles, d’avoir des enfants, Mesdames et messieurs, et l’avenir sera rose et étincelant. Est-ce là le message que le Time essaie de défendre ? Comment les gens vont-ils pouvoir commencer à changer leurs modes de vie et leurs habitudes s’ils ne sont pas informés des conséquences du non changement ? Le point de basculement de la planète a été atteint, et nous sommes tous en grand besoin d’information pour  créer un futur vivable pour nos enfants. Nous avons besoin d’un journalisme responsable. »
Arrieta, VALBONNE, FRANCE

« En tant que lecteur fidèle de votre magazine depuis plus de 30 ans, je vous remercie pour votre inspirant et merveilleux numéro. Time devrait se concentrer plus souvent sur ce qui fonctionne et ceux qui en sont responsables : les entrepreneurs sociaux, les mouvements civiques, etc. Ce numéro m’a laissé profondément motivé pour agir pour plus de changement positif dans les années à venir. »
Denis Sabardine, VILLE D’AVRAY, FRANCE

« C’est l’édition la plus éclairante que j’ai lue depuis très, très longtemps, particulièrement la contribution de Bill et Melinda Gates. Comment pourrait-on persuader Bill de se présenter à la présidence avec le support de Melinda ? Quelle équipe. »
Derek Bevan, FORMBY, ANGLETERRE

« Bien que j’apprécie que les Gates et Warren Buffet aient une vue d’ensemble et soient satisfaits de leurs efforts, les Etats-Unis sont en déclin. Buffet a noté que la richesse des 400 américains les plus riches du classement Forbes avait été multipliée par 29 depuis 1982, mais que dans le même temps des millions de citoyens qui travaillent dur « sont restés coincés dans leur routine économique ». Je suis l’un d’entre eux. Nous sommes le peuple qui contribue par notre temps, nos compétences et notre éducation aux compagnies qui enrichissent les « 400 ». Les femmes aux États-Unis gagnent 80,5 centimes pour chaque dollar gagné par les hommes. Et seule l’Islande a rendu illégal le fait de payer davantage les hommes que les femmes pour le même travail. Qu’est-ce que Buffet et les Gates font de ces problèmes ? Toutes les femmes ont besoin d’être valorisées (soutenues ?), pas uniquement celles des pays en développement. Nous avons un misogyne à la maison blanche qui, comme vous l’avez fait remarquer, a fait  1950 déclarations fausses ou trompeuses en 347 jours d’investiture. Non, je ne suis pas optimiste. »
Chris Shaw, BURLINGAME, CALIFORNIA

« Imaginez à quel point j’étais excité en voyant le TIME dans ma boîte mail avec les mots « les optimistes » en couverture, et en fond un visage très heureux. Imaginez-vous à quel point j’étais impressionné d’apprendre qu’à Bill Gates avait été donnée cette opportunité de créer cette édition des « bonnes nouvelles ». Mais imaginez-vous à quel point j’étais mécontent de trouver, juste quelques pages dans le numéro, le rapport de Ian Bremer présentant un astucieux compte de 10 éléments  intitulé « L’ordre mondial s’effondre, et la démocratie libérale est menacée ». A l’avenir, les rédacteurs devraient discuter de certaines choses avec Bremmer, avant qu’un nouveau numéro pour les optimistes n’apparaisse dans nos boites aux lettres. »
Donald F. Smith, EGA, DENMARK

16 et 17 novembre, Ethiopie : Reporters d’Espoirs essaime le journalisme de solutions en Afrique à l’invitation de l’ONU

By | Actu réseaux internationaux, agenda | No Comments

L’ONG Reporters d’Espoirs est à Addis Abeba, capitale de l’Ethiopie, à l’invitation du Conseiller spécial des Nations Unies pour l’Afrique. Jeudi 16 et vendredi 17 novembre 2017, elle y partage son expérience et sa pratique du journalisme de solutions -qu’elle a initié en France il y a treize ans- avec des professionnels des médias en provenance de plusieurs pays d’Afrique.

« Le rôle des médias dans le développement de l’Afrique, dans la défense des Droits de la Femme et dans son soutien à l’Agenda 2063 ». C’est le thème de la conférence organisée conjointement par le bureau du Conseiller spécial pour l’Afrique et l’Union Africaine en partenariat avec l’UNESCO, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, le NEPAD (L’agence de développement de l’Union Africaine), la Fédération africaine des Journalistes et l’African Media Initiative.

Reporters d’Espoirs s’y associe, représentée par Myriam Crété-O’Carroll qui œuvre au développement international de l’ONG. Elle partagera des expériences menées en France et en Europe, et étudiera des coopérations avec les journalistes et médias locaux.

Pour Gilles Vanderpooten, directeur général de Reporters d’Espoirs, cette invitation confirme l’intérêt grandissant pour le journalisme de solutions à travers le monde : « Belgique, Espagne, Royaume-Uni, Danemark, Pays-Bas, Etats-Unis… et maintenant continent Africain ! Partout, il existe une réelle appétence pour la pratique d’un journalisme qui reflète la complexité du monde, ses problèmes comme ses solutions, ses difficultés comme ses témoignages de résilience. Cette approche à la fois critique et constructive du monde peut être un levier puissant de création de confiance. Cette confiance est nécessaire pour affronter les nuages noirs qui s’accumulent au-dessus de nos têtes, et aller dans le sens des objectifs du développement durable de l’ONU. Les médias ont un rôle déterminant pour diffuser la connaissances d’initiatives et susciter l’envie d’agir ».

A propos de Myriam Crété-O’Carroll

Myriam Crété-O’Carroll est correspondante internationale de Reporters d’Espoirs / Reporters of Hope. Elle a coopéré et collabore avec des médias et organisations internationales comme CNN, le World Economic Forum, le Women’s Forum, Accenture, EY, Havas Media, Thomson Reuters Foundation, CNBC Europe, French Radio London, BBC World Service, ou encore BBC Media Action.

Elle mise sur l’innovation, la créativité et le positive storytelling comme leviers de transformation.

Myriam anime des ateliers, formations, et conférences sur le leadership des médias notamment en Algérie, Tunisie, Afrique francophone et anglophone et au Moyen Orient.

 

A propos de Reporters d’Espoirs

L’ONG Reporters d’Espoirs à fait émerger la notion de « journalisme de solutions » il y a 13 ans. Elle l’étudie et la met en pratique avec les rédactions et professionnels des médias en France, et l’essaime à l’international avec ses réseaux amis aux USA, Royaume-Uni, Espagne, Danemark, Pays-Bas, Belgique.

Sa démarche : rendre compte et analyser les enjeux et dysfonctionnements économiques, sociétaux, écologiques, tout en mettant en lumière les initiatives constructives qui contribuent à les résoudre.

Parmi ses actions : essaimage du journalisme de solutions ; formation dans les écoles et auprès des rédactions ; organisation du Prix Reporters d’Espoirs ; opérations avec les médias ; études sur l’impact des médias sur les individus et la société.

Le Parisien veut positiver avec « Le Parisien Week-end » et embarque Reporters d’Espoirs dans son n°1 #FRSOL

By | FRSOL2017, L'actu de Reporters d'Espoirs, L'actu des médias, Le Lab | No Comments

Paris – Le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France lance ce vendredi une nouvelle formule du « Parisien Magazine », son supplément de fin de semaine, rebaptisé « Le Parisien Week-end » et qui se veut délibérément optimiste et axé sur la détente.

« Ce nouveau +Parisien Week-end+, disponible aussi avec Aujourd’hui en France, nous l’avons voulu optimiste et positif« , a expliqué Laurent Guez, le directeur de la rédaction du magazine, dans les colonnes du journal, qui veut ainsi proposer à ses lecteurs une « parenthèse enchantée« .

« Ceux qui vivent des semaines stressantes et chargées pourront décompresser avec ce +supplément de plaisir+ qui mise sur l’élégance, la modernité« , avance-t-il.

[…] Le premier numéro de cette nouvelle formule contient notamment des sujets sur l’ONG Reporters d’espoirs qui fait connaître des initiatives positives,

Source : Le Parisien veut positiver avec « Le Parisien Week-end » – L’Express L’Expansion

Philippe Starck, invité d’honneur de Reporters d’Espoirs : «Dans 10 ans, le design va disparaître, les produits seront dématérialisés» #FRSOL

By | FRSOL, FRSOL2017, Société | No Comments

FIGARO DEMAIN – Philippe Starck estime que, demain, l’homme sera bionique et les objets intégrés dans le corps. Le célèbre designer livre ses réflexions sur son métier et l’avenir.

Dans 10 ans, l’homme sera bionique! C’est en tout cas l’une des prévisions de Philippe Starck. «Grâce au passage au bionisme, c’est-à-dire au service directement intégré dans le corps, demain sera moins», imagine le célèbre designer qui pressent un futur sans objet. «Il y a des choses qui vont disparaitre, le design va disparaitre», presume celui qui a récemment conçu un voilier futuriste, un téléphone pour le marché chinois, une bouteille de champagne, des parfums, une bouteille de bière…

En attendant, le concepteur visionnaire estime que le design est conciliable voire indissociable de l’écologie. «Il est presque anormal de parler d’écologie, cela devrait déjà être intégré tout comme le design (…) aujourd’hui on ne remarque plus un objet bien dessiné mais un objet mal dessiné ce qui veut dire qu’on a plus besoin de nommer le design. Avec l’écologie, ça devrait être la même chose».

Celui qui a remis le prix Reporters d’Espoirs, qui récompense les initiatives de ceux qui construisent le monde de demain, estime qu’il «faut faire connaitre toutes les belles entreprises». Aux yeux de Philippe Starck, «il faut passer à l’action». À bon entendeur…

 

Source : Le Figaro, «Dans 10 ans, le design va disparaître, les produits seront dématérialisés»

28/10/2017 : RDV à Trouville pour « Territoires de solutions »

By | agenda, FRSOL | One Comment

Reporters d’Espoirs est ravi de s’associer à la deuxième édition de « Territoires de solutions » organisé par la ville de Trouville-sur-Mer dans la lignée de « La France des solutions », samedi 28 octobre 2017. Témoignages et initiatives seront présentés pour tenter de répondre aux défis de l’emploi, de la solidarité, de l’environnement et du mieux vivre et faire ensemble.  

L’événement se tiendra samedi 28 octobre 2017 après-midi dans la belle ville de Trouville-sur-Mer.
Il est animé par Sylvain Cotigny, Journaliste,  présentateur de la Matinale sur France Bleue.
Avec 2 MARRAINES DE CHOIX : Daphné ROULIER, journaliste à Canal, et Charline VANHOENACKER, humoriste et journaliste à France Inter.
Où ? Hôtel de ville de Trouville-sur-mer
Quand ? De 14h30 à 20h
Comment ? Entrée libre et gratuite (sans inscription)

Au programme

14h45 | Trouville et ses acteurs

JARDIN PARTAGÉ – André SAULNIER – Avancées du 1er jardin partagé à Trouville-sur-Mer.
RUCHES MUNICIPALES – Eric MOREL – Un jeune apiculteur engagé.
Société ALKERN – Claudine LOCHERON – Des coquilles en chemin.
PAYS D’AUGE NATURE ET CONSERVATION – Emmanuel SCHMITT – La biodiversité est leur nature.

15h45 | La transition énergétique éolien et hydrolien

RÉGION NORMANDIE – Hubert DEJEAN DE LA BATIE – Vice-Président de la Région Normandie en charge de l’environnement.
DIRECTION RÉGIONALE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU LOGEMENT (DREAL) – Patrick BERG – Directeur Régional.
NAVAL ÉNERGIES – Hubert PAÏTARD – Responsable institutionnel et référent Normandie.
ÉOLIENNE EN PAYS DE VILAINE – Pierre JOURDAIN – Délégué Général Éolien Citoyen.

16h45 | L’humain, le collectif et la technologie au cœur de la diversité

REPORTERS D’ESPOIRS – Thierry LEGRAND – Co-Fondateur-Administrateur
BISCUITERIE DE L’ABBAYE – Catherine GUILLEMOT – Directrice Développement Durable
WEBAXYS – Emmanuel ASSIÉ – Président Directeur Général
TEAM JOLOKIA – Pierre MEISEL – Directeur-Co-Fondateur

18h00 | PAUSE BIOCOOP

18h00 | Projection du film – Team Jolokia | Des marins pas comme les autres

19h30 | RETOUR SUR L’AVENTURE En présence de membres de l’équipage | Espace dédicace du roman graphique « Marins d’audace ».

20h00 | BUFFET BIO

Reporters d’Espoirs partenaire de la « Global Constructive Journalism Conference » au Danemark

By | Actu réseaux internationaux, agenda | No Comments
Reporters d’Espoirs s’associe au Constructive Institute pour vous convier à la « Global Constructive Journalism Conference » les 26 et 27 octobre 2017 à l’Université d’Aarhus (Danemark).
Parmi les speakers :
  • Jimmy Maymann, Président de UN Live, ex-PDG du Huffington Post
  • Nils Hanson, Rédacteur en chef du département Investigation, Swedish Television
  • David Boardman, Président de l’école de médias et communication de Temple University, administrateur du Solutions Journalism Network
  • Nic Newman, Chercheur associé à l’Oxford Reuters Institute for the Study of Journalism
  • Maaike Goslinga, Rédacteur en chef intenational, De Correspondent
  • John Hansen, Président de la Fédération du journalisme d’investigation Danois
  • Ulrik Haagerup, Fondateur du Constructive Institute, ancien directeur de l’information  à la télévision publique danoise – Danish Public Broadcasting
  • etc.
Infos & inscription :

Maria McDonald Gammeltoft
Administrative Assistant
mg@constructiveinstitute.org
0045 22 72 73 73

> Site de la conférence

Reporters d’Espoirs s’associe à la Matinale « Financement du Social Business » d’Option Finance

By | agenda | No Comments

Quel rôle pour les investisseurs et sociétés de gestion dans le financement des entreprises à vocation sociale et environnementale ?
Comment conjuguer efficacité économique et finalité sociale ? Quels sont les acteurs de « l’Impact investing » ? Quel rôle pour les sociétés de gestion ? Et pour les citoyens-épargnants ? Autant de questions qui seront abordées ce mardi 27 juin 2017 à la Matinale « Financement du Social Business » organisée par Option Finance, et à laquelle s’associe Reporters d’Espoirs.
Cette rencontre rassemblera des acteurs éclectiques :

  • des entreprise sociales comme BABYLOAN, acteur du microcrédit représenté par son fondateur Arnaud Poissonnier, SIMPLON.CO
    avec son président Francois Durollet, ou encore INCO représentée par Nicolas Hazard,
  • des acteurs du monde académique – notamment la Chaire Innovation sociale et entrepreneuriat de l’ESSEC
  • des acteurs de la philanthropie – avec Sophie Faujour, EVPA
  • des investisseurs, société de gestion, banques privées -Société générale Corporate & Investment, Société générale Private Banking, Amundi, BNP Paribas Asset Management, Aviva France…
Les débats seront notamment animés par Olivier de Guerre, Fondateur de PHITRUST, investisseur solidaire et soutien de longue date de l’action de Reporters d’Espoirs.

13/5/2017 Reporters d’Espoirs à Beyrouth (Liban) avec la Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen

By | Actu réseaux internationaux, agenda | No Comments

« Narration méditerranéenne : complexités, réponse des médias et opinion publique »

C’est le thème de la Conférence annuelle de la COPEAM (Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen) à laquelle participe le directeur de Reporters d’Espoirs, Gilles Vanderpooten, du 11 au 13 mai.

Les médias peuvent façonner profondément les attitudes et les opinions publiques. Aujourd’hui, cette responsabilité est particulièrement délicate, tenant compte de la complexité du contexte social, politique et économique de la région méditerranéenne, où des défis majeurs, tels que les migrations de masse, les conflits, les extrémismes et le terrorisme, les crises financières, touchent de façon importante les vies des citoyens et les dynamiques nationales et régionales.

Pour ces raisons, la COPEAM va consacrer sa 24ème Conférence annuelle – organisée à Beyrouth du 11 au 13 mai 2017 à l’aimable invitation de Téléliban – au thème « Narration méditerranéenne : complexités, réponse des médias et opinion publique », qui sera introduit par Helen Boaden, ancienne Directrice de BBC Radio, et développé lors de deux sessions plénières centrées respectivement sur « Nouveaux médias, narration et débat public : la communication à l’ère de la “post-vérité” » et « Journalisme constructif vs discours de haine » à laquelle participe Gilles Vanderpooten, directeur de l’ONG Reporters d’Espoirs. Les médias peuvent façonner profondément les attitudes et les opinions publiques. Aujourd’hui, cette responsabilité est particulièrement délicate, tenant compte de la complexité du contexte social, politique et économique de la région méditerranéenne, où des défis majeurs, tels que les migrations de masse, les conflits, les extrémismes et le terrorisme, les crises financières, touchent de façon importante les vies des citoyens et les dynamiques nationales et régionales.

> Infos & inscriptions sur le site de la COPEAM