Category

FRSOL

#FRSOL Découvrez les lauréats des TROPHÉES DE LA PAIX ÉCONOMIQUE !

By | agenda, FDS en régions, FRSOL, Non classé, Société | No Comments

Portés par la Chaire de Grenoble Ecole de Management, les Trophées de la Paix économique tentent de renouveler la relation entreprise-société, en essaimant les initiatives innovantes et en récompensant leurs auteurs. Lors de la soirée de remise des Prix, trois dimensions de la paix économique ont été distinguées : le développement de la personne ; le développement des relations et des styles de management, et le développement et l’épanouissement des parties prenantes.

 

1er Prix – Développement de la personne / Organisation de 1 à 249 salariés

// VILLE DE KINGERSHEIM un laboratoire de la bienveillance 

Kingersheim est une commune de 13 000 habitants de la banlieue de Mulhouse, dans le département du Haut-Rhin en région Grand-Est (Alsace). Son maire, Jo Spiegel, s’est interrogé sur la meilleure façon d’associer les citoyens aux décisions et aux projets communs, porteurs de sens.

 

1er Prix – Développement des relations et des styles de management / Organisation de plus de 5000 salariés

// ENGIE imagine 2030, via l’intelligence collective

Groupe mondial référent dans l’énergie bas carbone, Engie table sur le leadership mondial de la transition zéro carbone, en particulier pour les entreprises et les collectivités territoriales.

 

1er Prix ex-aequo – Développement des relations et des styles de management  / Organisation de 250 à 5000 salariés

// VEOLIA Centre-Est ose un modèle « GLocal »

Présent sur les 5 continents, Veolia conçoit et déploie des solutions durables pour la gestion optimisée de l’eau, des déchets et de l’énergie. Veolia Eau France, la branche dédiée à la gestion de l’eau, est organisée en neuf régions, dont la région Centre-Est qui porte le projet d’une entreprise « GLocale »

 

1er Prix – Développement des parties prenantes / Organisation de 250 à 5000 salariés

// VALS DU DAUPHINÉ impulse le dispositif Liberté

Une communauté de communes – Les Vals du Dauphiné -, l’État -, la sous préfecture de La Tour-du-Pin -, une représentation patronale locale, le GICOB – Groupement Interprofessionnel de coordination, réunissant plus de 300 entreprises de Nord-Isère, et des entreprises locales, se sont fédérés pour porter une dynamique de pacification sur l’ensemble du territoire.

 

Prix spécial du Jury  / Organisation de 1 à 249 salariés

// L’Institut de l’Engagement. Un tremplin vers la formation et l’emploi

Crée en 2012, l’Institut de l’Engagement permet aux jeunes, qui ont révélé leur potentiel dans une période d’engagement citoyen, de se construire un avenir. Sa vocation est de promouvoir l’engagement de ses « lauréats » auprès d’écoles, d’employeurs et d’incubateurs. L’initiative permet ainsi de s’affranchir des barrières académiques, culturelles, sociales et financières. Avec un budget de 3,2 M€ l’association est exclusivement financée par des dons et subventions, dont 85% proviennent du secteur privé.

 

> Plus d’informations

 

Crédit photo : Bruno Moyen

 

#Nous avons rencontré des gens formidables – épisode 1, Paris-Mulhouse

By | FRSOL, Société | No Comments

Mères et maires associés pour la fraternité

Notre pays regorge de femmes et d’hommes de bonne volonté, héros humbles qui œuvrent à trouver des remèdes aux maux de notre société. Deux occasions nous ont été données cette semaine de le constater une fois de plus, à Paris au contact de mères dévouées, comme en Alsace à la rencontre de maires de petites villes très actifs.

*

Quand les mères s’en mêlent…Ça marche ! 

A l’occasion du 25e anniversaire de sa présence en France, l’ONG Make Mothers Matter nous conviait mardi dernier à Paris à rencontrer 25 femmes engagées.
Ici à Argenteuil, là à Sevran ou à Versailles, elles ont beau être culturellement, économiquement, socialement, très différentes, nous rencontrons des mères –mères de banlieues, mères de milieux favorisés- qui se reconnaissent une même vocation d’œuvrer à la paix, au progrès social et économique. Marie-Louise Lescanne, costume traditionnel et volonté de fer, nous expose comment à travers le soutien scolaire aux enfants et l’apprentissage de la langue française à leurs parents, elle crée du lien sur la dalle d’Argenteuil (habituellement médiatisée lors de visites mouvementées de candidats en campagne présidentielle).
Invitée d’honneur, Latifa Ibn Ziaten raconte comment l’assassinat de son fils militaire par un terroriste, l’a amenée à redoubler d’engagement pour lutter contre la radicalisation et redonner des perspectives à une jeunesse délaissée.
Bien d’autres témoignages fusent, de femmes redoublant d’effort et d’inventivité pour mieux articuler vie privée et vie professionnelle (Happy Men Share More), soutenir l’autorité parentale (Conjugue), pacifier la relation parents-profs (Parents Professeurs Ensemble), prévenir l’obésité infantile (Vivons en forme) ou encore favoriser l’entraide des parents d’enfants handicapés (Cœur de maman).
 *

Sur les routes de France…
A la rencontre de deux maires
qui font bouger l’Alsace

Vendredi, cheminant sur les routes du massif des Vosges, nous approchons la banlieue de Mulhouse pour rencontrer Jo Spiegel, maire de Kingersheim.
Sur cette commune de 13 000 habitants, Jo Spiegel, prof de sport à la retraite donne corps à la « démocratie-construction ». Ici, le « grand débat » est permanent depuis plus de vingt ans ! Les conseils participatifs comptent 40% de citoyens tirés au sort, qui sont co-acteurs des décisions – qu’il s’agisse des rythmes scolaires, du plan local d’urbanisme ou de la création d’un écoquartier. La démocratie est sans doute plus vive ici qu’ailleurs « où l’on se contente de mettre un bulletin dans une urne tous les cinq ans ». Le maire -qui est systématiquement réélu dès le premier tour depuis 1989- ne crie pas victoire pour autant : l’implication des citoyens demeure faible. C’est pourtant la condition nécessaire, nous dit-il, pour résorber la cassure entre « les gens là-haut tout seul » et « les citoyens y’a qu’à faut qu’on » qui alimente le populisme. S’il ne se représente pas aux municipales de 2020, Jo Spiegel compte bien continuer en revanche à se faire porte-voix du renouveau démocratique en France.
*
En échangeant avec Jo Spiegel, nous nous souvenons qu’à quelques encablures de là se trouve le village d’Ungersheim, exemplaire par la politique de transition écologique menée par Jean-Claude Mensch.
Nous n’avons pas rendez-vous, pourtant Jean-Claude Mensch nous retiendra près de trois heures, partageant avec enthousiasme les moult actions qui font sens et impact à l’échelle de la commune de 2400 habitants. Consommation liée à l’éclairage public réduite de 40 % ; abandon en cours des pesticides et engrais chimiques ; ramassage scolaire à cheval ; monnaie locale ; exploitation maraichère confiée à des personnes en insertion qui fournissent en circuit-court la cantine de l’école… D’ici deux ans, le photovoltaïque aura offert au village son autonomie en électricité.
Si les obstacles ne manquent pas, la passion demeure et vaut à la commune de nombreuses marques d’intérêt.
Un élan particulièrement constructif habiterait-il les maires du Haut-Rhin ? Nous repartons -après avoir trinqué avec le maire à la Fraternité- avec la confiance de ceux qui ont la chance de rencontrer des élus qui font honneur à notre pays.
Ils se réuniront le 26 avril à Kingersheim pour faire le point sur leurs actions et examiner comment aller plus loin dans la transition écologique et démocratique.
G.V.

 

 

RETOUR SUR L’ÉVÉNEMENT LA FRANCE DES SOLUTIONS 2018

By | agenda, FRSOL, FRSOL2018, L'actu de Reporters d'Espoirs, L'actu des médias | No Comments

La 6e édition de La France des Solutions a concilié cette année trois opérations en une pour booster la confiance et l’envie d’agir : une conférence au Conseil économique social et environnemental, une semaine de mobilisation de la société française sur l’ensemble du territoire avec plus de 50 médias partenaires et un Prix en partenariat avec la Caisse d’Epargne Ile-de-France.

Un événement physique au Conseil économique social et environnemental lundi 8 octobre, rassemblant plus de 500 journalistes, décideurs et acteurs de terrain

La 6ème édition de La France des solutions s’est tenue le 8 octobre au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, au cours d’une soirée animée par Sophie Jovillard, journaliste-animatrice d’Échappées Belles sur France 5. Marraine de cœur de l’opération, elle en a annoncé dès l’ouverture le but : « Mettre la lumière sur des initiatives porteuses de solutions qui émergent partout en France. Ces initiatives ont besoin de nous, médias, pour grandir et s’épanouir. »

 

L’événement, alternant pitchs d’acteurs de terrain ‘anonymes’, vidéos plongeant le spectateur dans deux siècles d’innovations « à la française » racontées par Victor Robert, et interventions de personnalités de la société civile, s’est distingué par son fil-rouge médiatique. Logique pour Reporters d’Espoirs, l’association organisatrice. Ainsi que l’a rappelé Isabelle Giordano, journaliste et directrice générale d’UniFrance films « Ce qui est intéressant c’est d’avoir une information qui est engagée, constructive et non-anxiogène : je pense que c’est cela l’avenir, et c’est justement le projet de Reporters d’Espoirs ». Et Philippe Starck d’ajouter : « Un succès formidable relayé par un média devient un exemple. Et il n’y a rien de plus important que l’exemple ».

Six acteurs de terrain en provenance de la France entière, représentatifs d’une diversité de régions, de secteurs, de milieux,  ont « pitché » devant plus de 500 participants, en insistant sur les problèmes qu’ils ont rencontré ou identifié dans la société, les réponses concrètes qu’ils ont mises en place pour les surmonter, et l’impact généré sur la collectivité – en matière de création d’emploi, de transition écologique, d’industrie made in France, ou encore de solidarité. Parmi eux :

  • Un scientifique, Ange Nzihou, qui fait rayonner la recherche française sur les biodéchets dans le monde, depuis son labo de recherche (Rapsodee) situé à Albi, et à travers le monde.
  • Une dirigeante, Catherine Gorgé, dont l’entreprise (Prodways) a créé près de 400 emplois en 4 ans grâce à l’impression 3D, faisant émerger un nouveau leader européen dans le secteur.
  • Une marin-pêcheur, Ondine Morin, trouvant un second souffle grâce à une pêche artisanale, responsable, commercialisée en circuit court avec le réseau Poiscaille.
  • Deux comédiens, Virginie Dano et David Jaud (Le Tour de France des Dactylos) qui se sont donné pour mission de renforcer la cohésion sociale en investissant l’espace public et en distribuant des lettres écrites par des inconnus à des passants.
  • Une élue, Karine Charbonnier, investie dans sa mission de lutte contre le chômage au sein du conseil régional des Hauts-de-France en encourageant de multiples initiatives : rapprochement des chercheurs d’emploi et des entreprises qui peinent à recruter ; diffusion avec les médias locaux des offres et informations sur les secteurs qui recrutent ; prêt de véhicules à moindre prix ; expérimentations du dispositif Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée…
  • Une médecin bénévole et musicienne par passion (Ballade), luttant contre les exclusions en réalisant des actions pédagogiques autour de la musique.

En bref, un échantillon représentatif d’une multitude d’actions qui émergent et apportent des réponses concrètes sur l’ensemble du territoire.

Comment en faire le récit, lorsqu’on est journaliste, ou nouveau média, observateur ou acteur ? C’est la question qui a occupé la discussion entre Thierry Marx (Chef Exécutif & Directeur de la Restauration au Mandarin Oriental, Paris), Jérôme Jarre (nouveau média, #LoveArmy), Catherine Boullay (journaliste et productrice) et Sybile Veil (Présidente de Radio France).

  • Thierry Marx, en grand témoin, salue les journalistes : « la médiatisation m’a énormément aidé dans le développement de mes projets ».
  • Catherine Boullay souligne la difficulté particulière de la pratique du journalisme de solutions : « De prime abord, vouloir faire un sujet sur quelque chose qui marche, c’est suspect […] à la fois par les personnes qui se demandent pourquoi on veut braquer un projecteur sur elles à une heure de grande écoute, et aussi par les producteurs et diffuseurs. »
  • Sibyle Veil évoque l’importance de créer du lien non seulement médiatique mais physique avec les auditeurs de Radiofrance : « Il y a une attente très forte du public de pouvoir interagir avec les contenus. C’est pourquoi nous sommes en train de lancer «  Ma Radio Demain », une plateforme interactive où l’on demande au public de faire des propositions.
  • A propos de lien direct avec les citoyens, Jérôme Jarre rappelle la puissance des réseaux sociaux, lui qui s’est illustré pour son savoir-faire en matière de mobilisation des internautes au service de causes humanitaires : « Il y a plusieurs centaines d’influenceurs qui ont accès à 20, 30 millions de personnes. S’ils décident d’utiliser cette chance unique pour faire du bien, des actions bénéfiques à l’intérêt général, le monde peut changer très rapidement. C’est l’idée de la #LoveArmy. »
Retouvez les vidéos de l'événement !
Retrouvez les photos de l'événement !

Un événement médiatique du 8 au 14 octobre avec 50 médias !

Dans la lignée de la discussion sur les nouvelles narrations, Reporters d’Espoirs a lancé la semaine « La France des solutions » avec les médias, saluant l’engagement des 50 titres de presse, radios, télévisions, pure-players et réseaux sociaux, mobilisés du 8 au 14 octobre pour diffuser la connaissance d’initiatives constructives auprès de 25 millions de Français. Grâce à un partenariat avec JC Decaux, l’opération est promue durant le mois d’octobre sur 800 panneaux d’affichage et abribus dans toute la France

Retrouvez le programme de la semaine et les contenus : www.reportersdespoirs.org/la-semaine-des-solutions

Le Prix du Bicentenaire Caisse d’Épargne Île-de-France créé avec La France des solutions a distingué financièrement 18 initiatives porteuses de solutions, sélectionnées parmi 240 candidats. Quatre critères ont présidé à la sélection : la contribution à l’intérêt général ; le caractère innovant de l’initiative ; son impact concret et mesurable, et son potentiel d’essaimage. 6 catégories couvertes :

  • Made in France
  • Science et Tech
  • Solidarité
  • Emploi
  • Transition écologique (Prix décernés par Engie)
  • Art et culture

Animés par Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges, les Prix ont notamment été remis par Allain Bougrain-Dubourg, président de La Ligue pour la protection des oiseaux, le navigateur Jean-Pierre Dick, le président de la Caisse d’Epargne Ile-de-France Didier Patault, la journaliste Sylvia Amicone, la présidente du réseau de femmes dirigeantes Action’Elles, Cécile Barry, ou encore la directrice générale du Réseau Entreprendre Frédérique Jeske. Les 18 lauréats se sont vu remettre des prix de 1000 à 3000 euros, avec une dotation globale de 36 000 euros.

La Ministre du Travail Muriel Pénicaud, a remis les Prix aux trois lauréats de la catégorie « Emploi » et dialogué avec eux, chacun ayant pu faire part à la ministre de leurs recommandations. « C’est au plus près du terrain que l’on trouve le plus de solutions qui permettent de faire converger le développement économique et le progrès social. La loi doit fixer le cadre. Tout part du terrain, et tout revient au terrain » a-t-elle rappelé.

[The Converstaion] Micro-méthaniseurs : la solution pour mieux valoriser les déchets en ville ?

By | Environnement, FRSOL, FRSOL2018 | No Comments

Malmö (Suède) en 2001. Un éco-quartier de 18 hectares ouvre ses portes. Il étonne par son habitat varié, son objectif de 100 % d’énergies renouvelables et son tri des déchets ultramoderne. À Ithaca, dans l’État de New York, un écovillage de 90 maisons tend avec succès vers une autonomie alimentaire et énergétique. En France, un label ÉcoQuartier existe pour souligner les efforts d’aménagement durable. […]

Lire la suite de l’article : Micro-méthaniseurs : la solution pour mieux valoriser les déchets en ville ?

[Sud Radio] Une solution pour le diagnostic et l’accompagnement des troubles cognitifs

By | FRSOL, FRSOL2018, Société | No Comments

 

Découvrez chez Sud Radio une initiative qui propose hors les murs de l’hôpital, l’accès à un diagnostic rapide précoce et accompagné pour toute personne souffrant de troubles cognitifs. Le modèle innovante propose notamment une grille de tarif adaptée au ressources des personnes.

Source : Défi : La vie en vrai | Sud Radio

[Sud Ouest] Des jeunes qui s’engagent pour les autres

By | FRSOL, FRSOL2018, Société | No Comments

Pour la troisième année consécutive « Sud Ouest Dimanche » participe à la Semaine de la France des solutions, opération organisée par l’association Reporters d’espoirs. Son objectif : parler de cette France citoyenne qui bouge, s’active et croit en l’avenir. Cette année concernant les jeunes qui ont décidé de s’engager pour les autres, nous sommes donc allés à la rencontre de certains d’entre eux, tous âgés de moins de 30 ans et vivant dans la région. […]

Lire la suite de l’article : La France des solutions 2018 – Sud Ouest.fr

[RFI] C’est pas du vent – Un repère d’initiatives qui proposent des solutions écologiques

By | Environnement, FRSOL, FRSOL2018, Non classé | No Comments

 

Invités à l’émission :
– Gilles Vanderpooten, directeur de Reporters d’Espoirs

– Jean-Paul Augereau, fondateur de Safe Water Cube
– Joanne Boachon, fondatrice de l’association Mineka
– Anne-Cécile Delinotte de l’association Bricologis
– Jean-Claude Pons, maire de Luc-sur-Aude
– Charles Guirriec, fondateur de Poiscaille

 

Écouter l’émission : C’est pas du vent – La France des solutions: un repère d’initiatives

[Public Senat] Marseille, un exemple à suivre ?

By | FRSOL, FRSOL2018, Société | No Comments

smartville.png

Forte densité, pollution, consommation énergivore, cette urbanisation massive pose différent problème. À Marseille, élus, et promoteurs ont tenté de construire un modèle pour la ville de demain, une ville sobre, et résiliente… un reportage en partenariat avec la « France des solutions »

Lire la suite de l’article : Marseille, un exemple à suivre ? | Public Senat