Category

Le Lab

Chaque jour, 1 news « antivirus » sur votre smartphone

By | L'actu de Reporters d'Espoirs, Le Lab | No Comments

REPORTERS D’ESPOIRS & SOPHIE JOVILLARD SE MOBILISENT POUR PROPOSER
1 NEWS ANTI-VIRUS QUOTIDIENNE SUR L’ASSISTANT GOOGLE

Chaque jour, retrouvez 1 news constructive en lien avec les efforts de lutte contre le covid19 et la préparation de la sortie de crise.

Racontée par Sophie Jovillard, journaliste et présentatrice d’Echappées Belles sur France5.

Comment ça marche ? Les explications en cliquant ici.

Reporters d’Espoirs au Festival francophone du reportage de Vichy

By | agenda, Le Lab, Non classé | No Comments

Reporters d’Espoirs est invité du « Festival francophone itinérant du reportage court et du documentaire France Monde-France Océans » à Vichy, qui se tient du 4 au 16 février 2020 à Vichy.

Vendredi 14 février, Anais Dedieu, chargée d’études à Reporters d’Espoirs, interviendra et débattra avec les étudiants du Pôle Universitaire sur le thème : « Le journalisme de solutions, avenir des médias ? », aux côtés de Lauriane Ploix, rédactrice en chef du journal « Tout va bien ».


Infos & programmation : https://www.sur-les-pas-d-albert-londres.fr/

Journalistes et gilets jaunes : s’écouter différemment, mieux se comprendre

By | agenda, Le Lab, Non classé | No Comments

20 journalistes et 20 gilets jaunes se réunissent le 7 mars à Paris pour renouer le dialogue à l’aide d’exercices de médiation de conflit. Journaliste ou gilet jaune, vous souhaitez y participer ? Inscrivez-vous rapidement, les places sont limitées !

S'inscrire

D’après le 33e Baromètre de confiance dans les médias réalisé par Kantar pour « La Croix » en janvier 2020, l’intérêt des Français pour l’information atteint son plus bas niveau historique. Un an après l’émergence des gilets jaunes, 71 % des Français n’ont pas le sentiment que les médias rendent « mieux et davantage compte » de leurs préoccupations. Le niveau de confiance dans les médias a chuté à 24%, le plus mauvais score en Europe selon le Reuters Institute.

Le mouvement des gilets jaunes a été perçu pour certains comme un point de rupture entre journalistes et citoyens : accusés de leur couper la parole, trahir leurs motivations, simplifier leurs points de vue, des journalistes se sont même fait agresser physiquement, en plein cœur du mouvement.

Comment tenter de comprendre au mieux les différentes parties, la complexité à la fois de la couverture journalistique et du mouvement des gilets jaunes, sortir de la simplification à outrance du pour / contre ?

Le Solutions Journalism Network s’associe à Reporters d’Espoirs pour lancer une expérience inédite afin de renouer le dialogue entre journalistes et gilets jaunes.

Un temps d’échange entre journalistes et gilets jaunes, en même temps qu’une formation des deux parties au looping, un outil d’écoute active utilisé par des experts de la médiation en situation de conflit. Cet événement expérimental pourra permettre de créer un nouvel espace de dialogue entre médias et citoyens, où de nouvelles informations pourront être dites d’une part, et récoltées, analysées, d’autre part.

La session durera deux heures et se tiendra lors des Rencontres du bien s’informer à Ground Control à Paris, le samedi 7 mars 2020 après-midi.

Pour plus d’informations, contactez Pierre : pg@reportersdespoirs.org

Attention : places limitées à 20 journalistes et 20 gilets jaunes.

Stars4Media : jeunes professionnels des médias, boostez votre carrière en rejoignant notre programme européen d’échange et de formation !

By | Actu réseaux internationaux, agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs, Le Lab | 4 Comments

Postulez avant le 20 mai 2020

Afin d’augmenter vos chances d’être sélectionnés, nous vous conseillons de soumettre votre candidature le plus tôt possible.

Vous êtes un jeune professionnel des médias avec 2 à 10 années d’expérience ? Vous souhaitez développer vos compétences, dynamiser votre carrière, mettre en œuvre vos idées et élargir votre réseau ?
Ou bien vous êtes un éditeur ou un rédacteur en chef dont le média a besoin d’innovation viable économiquement, de développer un modèle managérial et de créer des liens avec d’autres leaders des médias partout en Europe ?

Quel que soit votre profil, nous vous invitons à postuler au programme européen Stars4Media dont Reporters d’Espoirs est partenaire et membre du jury.
Vous pourrez ainsi coopérer avec un autre média en Europe, durant 4 à 12 semaines, pour mener votre projet tout en développant des compétences nouvelles (journalisme constructif, data journalisme, fact-checking, IA, marketing…).
Et vous -ou l’un de vos collaborateurs- rejoignez un réseau inédit de 100 innovateurs des médias en Europe.

Vous êtes un jeune professionnel des médias avec 2 à 10 années d’expérience ? Vous souhaitez développer vos compétences, dynamiser votre carrière, mettre en œuvre vos idées et élargir votre réseau ?
Ou bien vous êtes un éditeur ou un rédacteur en chef dont le média a besoin d’innovation viable économiquement, de développer un modèle managérial et de créer des liens avec d’autres leaders des médias partout en Europe ?

Quel que soit votre profil, nous vous invitons à postuler au programme européen Stars4Media dont Reporters d’Espoirs est partenaire et membre du jury.
Vous pourrez ainsi coopérer avec un autre média en Europe, durant 4 à 12 semaines, pour mener votre projet tout en développant des compétences nouvelles (journalisme constructif, data journalisme, fact-checking, IA, marketing…).
Et vous -ou l’un de vos collaborateurs- rejoignez un réseau inédit de 100 innovateurs des médias en Europe.

> Je télécharge le formulaire de candidature (anglais)

L’essentiel

Qu’est-ce que le programme Stars4Media ?

Stars4Media est un programme d’échange et de formation qui s’adresse aux jeunes professionnels ou « étoiles montantes » des médias.
Il est à l’initiative de plusieurs organisations médiatiques européennes – Fondation Euractiv, l’Université VUB (Bruxelles), Wan-Ifra, la Fédération européenne des journalistes et est cofinancé par l’Union européenne.
Son objectif : accélérer l’innovation en matière de médias et encourager un traitement transfrontalier de l’actualité en Europe. A travers l’organisation d’activités axées sur l’acquisition de compétences entre médias partenaires pour mettre en œuvre vos idées, produire du contenu et développer des initiatives autour de quatre thèmes stratégiques.

Quels sont les critères pour candidater ?

Vous pouvez candidater dès lors que vous êtes de jeunes professionnels des médias dotés de deux à dix années d’expérience, quel que soit votre expertise : journaliste, graphiste, développeur, responsable marketing, expert des réseaux sociaux.

Sur quels thèmes vais-je pouvoir travailler, acquérir des compétences, et développer un projet ?

Votre projet doit répondre à l’une des thématiques suivantes :

  • La confiance dans les médias :
    • Journalisme constructif / de solutions / d’impact
    • Fact-cheking
    • ou thème au choix.
  • Les médias et le traitement des données :
    • Data journalisme
    • Intelligence artificielle et technologies linguistiques
    • ou thème au choix.

Vous êtes libres de proposer un thème différent, dès lors qu’il s’inscrit dans l’une des deux thématiques.

Pourquoi candidater ?

En tant que jeune professionnel des médias, vous allez :

  • travailler en coopération avec un autre média européen sur une durée de quatre à douze semaines
  • acquérir des compétences pratiques sur le data journalisme, le fact-checking, l’intelligence artificielle et les technologies de traduction, le marketing, et les réseaux sociaux
  • faire partie d’un réseau d’une centaine de jeunes innovateurs du monde des médias en Europe

En tant que responsable média, vous allez -en vous impliquant ou en impliquant un membre de votre équipe :

  • enrichir votre réseau de médias et leaders des médias les plus innovants en Europe
  • mettre en œuvre vos idées, développer de nouveaux produits et de nouveaux modèles économiques, et innover
  • développer votre stratégie managériale et remotiver votre équipe

Comment candidater ?

  • Étape 1 – Candidature avant le 20 mai 2020 :
  1. Remplissez la première page du formulaire
    Transmettez-le par email à info@stars4media.eu avec pour objet « Expression of interest Stars4Media ».
  2. Adressez-nous le dossier de présentation de votre projet (selon les rubriques indiquées dans le formulaire, pages 2 et 3) sur cette plateforme : https://easychair.org/account/signin#
  • Étape 2 – Pré-sélection : Un jury composé de 20 experts des médias dont Reporters d’Espoirs, appliquera une première sélection d’environ 120 initiatives.
  • Étape 3 – Sélection finale : A l’occasion du « match-making », 100 professionnels des médias d’environ 40 organisations médiatiques se rencontreront autour d’initiatives innovantes et bénéficieront d’une session de formation sur mesure. A l’issue de cette rencontre, la sélection finale sera annoncée.
  • Étape 4 – Développement de l’initiative et échange :
    • Mobilité physique et virtuelle : durant une durée de quatre à douze semaines, les porteurs des initiatives sélectionnées pourront développer leur initiative sur le terrain ou virtuellement
    • Suivi et évaluation : le développement de l’initiative bénéficiera d’un suivi continu par les membres du consortium

 

INFOS & DOCUMENTS

1) Les pré-requis pour participer à Stars4Media :

  • Les organes de presse derrière les projets proposés doivent approuver les modalités du projet ;
  • 80% des coûts éligibles seront remboursés. Les coûts éligibles sont ceux relatifs au transport, à la nourriture et au logis ainsi que les éventuels frais de formation ;
  • Un maximum de 6000 euros par personne peut être éligible à la procédure de remboursement, desquels 80% seront pris en charge par Star4Media (soit 4800 euros maximum) par le projet et 20% par le média participant (soit 1200 euros) ;
  • Le ratio 80/20 sera maintenu pour les dépenses inférieures à 6000 euros ;
  • Nous donnerons la priorité aux initiatives impliquant au moins deux professionnels issus de deux médias différents. A titre exceptionnel, les initiatives pourront impliquer plus de deux médias ;
  • Les initiatives proposées par des binômes (deux médias ou professionnels des médias désireux de travailler ensemble et l’ayant indiqué dans leur candidature) auront la priorité et seront plus susceptibles d’être sélectionnés ;
  • La sélection pourra comporter 10% de pigistes, à condition qu’ils disposent d’un numéro de TVA valable.

2) Les initiatives fructueuses seront régies par les dispositions détaillées dans les documents ci-dessous.
En soumettant votre initiative, vous acceptez les dispositions des règlements suivants :

Ce projet est développé par l’université VUB de Bruxelles, la fondation EURACTIV, WAN-IFRA et la Fédération européenne des journalistes, et est co-financé par l’Union Européenne.

« Hope is power » : The Guardian mise sur le journalisme d’espoir

By | Actu réseaux internationaux, Le Lab, Non classé, Société | No Comments

Le journal britannique The Guardian a une longue tradition de journalisme constructif. En 2012, il prenait position en faveur d’un journalisme « ouvert »- autrement dit « citoyen » ou « participatif »-afin de contrer, dit-il, la transformation de l’information en un simple produit de consommation. Pour Alan Rusbridger, alors rédacteur en chef, le journalisme ouvert est « un journalisme qui considère la publication comme le début du processus journalistique et non sa fin[1] ». Le projet The Upside s’inscrit dans cette stratégie éditoriale.

A l’été 2016, le Guardian lance une enquête pour faire la lumière sur les attentes de ses lecteurs. Plusieurs d’entre eux regrettent la tendance du journal, réputé pour son engagement militant, à voir le verre à moitié vide[2]. Pour y répondre, est créée la rubrique Half full (« à moitié plein ») qui, pour son lancement, invite les lecteurs à suggérer des idées de tendances, d’innovations ou de personnes remarquables via un formulaire. Pendant près de deux ans, le Guardian partage ainsi dans la rubrique des articles évoquant, par exemple, le projet ambitieux d’une ville chilienne pour s’adapter au vieillissement de sa population[3] ou l’histoire d’un pub du Yorkshire sauvé de la faillite par les habitants du village[4].

Une rubrique solutions conçue pour être éphémère… et qui dure, parce qu’elle fonctionne

Plus ambitieuse, la rubrique The Upside, qui prend sa suite, est le fruit d’un partenariat avec la fondation américaine Skoll, qui investit dans l’entrepreneuriat social[5]. Alors qu’elle devait à l’origine ne durer que six mois, la rubrique est toujours d’actualité, riche de près de 330 articles. Ceux-ci partent presque systématiquement d’exemples concrets d’initiatives locales dont l’intérêt est qu’elles sont reproductibles et non pas seulement égayantes. En plus de présenter une initiative donnée et de relayer la parole de ses instigateurs, les articles sont souvent étayés d’études et de données permettant de justifier de l’intérêt de l’initiative ou d’évaluer son efficacité.

Notons que la rubrique propose une catégorie d’articles consacrés à l’environnement. Les enjeux climatiques sont particulièrement exposés à un traitement catastrophiste, étant donné leur ampleur et la conscience grandissante de l’urgence d’agir. Un tel traitement pourrait cependant sembler contre-productif en cela qu’il crée un sentiment d’impuissance. Ainsi, en plus de sa campagne Keep it in the ground destinée à « désinvestir » les énergies fossiles, le Guardian a décidé de prendre les devants d’un traitement constructif du sujet climatique. Pour Alan Rusbridger, il s’agit d’une question politique et économique et non strictement scientifique. En cela, il est nécessaire de la traiter sous l’angle d’un journalisme citoyen et de solutions.

Du partage au passage à l’action : une question d’impact

Dans un article du 3 août 2019, le journaliste Mark Rice-Oxley tente un premier bilan des retombées de The Upside[6]. Après avoir réitéré l’intérêt du journalisme de solutions et de son impact, il donne une poignée d’exemples d’articles qui ont disposé leurs lecteurs à agir. Ainsi d’un article sur le Remakery, un repair café à Edinbourgh, partagé près de 100 000 fois sur les réseaux sociaux. Suite à sa parution, la propriétaire a été approchée par des individus partout dans le monde, souhaitant ouvrir une franchise dans leur propre pays[7]. De nombreux articles ont également éveillé la générosité des lecteurs et permis de lever des fonds, tels que celui portant sur une communauté exclusivement féminine en Syrie[8] ou un autre à propos d’un projet de plantation d’arbres au Bangladesh.

De plus, la newsletter hebdomadaire de The Upside a déjà attiré plus de 30 000 abonnés.

L’espoir, une valeur montante pour le journalisme ?

Fort de ce succès, le Guardian a lancé le 23 septembre dernier une campagne destinée notamment à recruter des lecteurs anglophones au-delà des frontières du Royaume-Uni. Intitulée Hope is power, la campagne espère délivrer le message que l’espoir, loin d’être béat, « […] consiste avant tout en la croyance en notre capacité à agir de concert pour que les choses changent »[9].

Un message partagé par Reporters d’Espoirs, qui célèbre cette année ses 15 ans d’actions au service du journalisme de solutions !

[1] WAN-IFRA. Open journalism, 2012.

[2] Mark Rice-Oxley. « Fed up with all the dreadful news out there? Then click here. » The Guardian, 1er juin 2016.

[3] Piotr Kozak. « Si, seniors: the Chilean city with grand plans to be the best place to grow old. » The Guardian, 13 novembre 2017.

[4] Rebecca Smithers. « Cheers! Pub saved by its customers rated best in the UK. » The Guardian, 3 mars 2017.

[5] The Guardian. « Guardian launches The Upside, a new series supported by the Skoll Foundation. » 12 février 2018.

[6] Mark Rice-Oxley. « The Upside series : ‘Our reporting generates change for the better’. » The Guardian, 3 août 2019.

[7] Kate Lyons. « Can we fix it? The repair cafés waging war on throwaway culture. » The Guardian, 15 mars 2018.

[8] Bethan McKernan. « ‘We are now free’ : Yazidis fleeing Isis start over in female-only commune. » The Guardian, 25 février 2019.

[9] Anna Bateson et al. « Butterfly effect : How the Guardian’s new brand campain is inspiring readers. » The Guardian, 12 octobre 2019.

Consultation citoyenne : Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?

By | agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs, Le Lab, Société | 2 Comments

Pourquoi cette consultation ?

L’impact des médias est considérable, et le traitement de l’actualité détermine notre vision du monde, nos façons de penser et d’agir.
On reproche souvent aux médias d’accorder trop de place aux mauvaises nouvelles. Pourtant, ils peuvent aussi être force de changements positifs, en nous donnant de bonnes idées, en nous faisant découvrir des initiatives constructives, en nous donnant envie de nous engager.
Du 8 juillet au 20 septembre, Reporters d’Espoirs et Make.org, lancent, en partenariat avec France Info, La Voix du Nord, L’Obs, L’Express et La Croix, une grande consultation autour de la question “Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?”.

Dans cette période de questionnement démocratique, les citoyens doivent pouvoir se reconnaître dans l’information qu’ils reçoivent. Leur donner la parole pour faire entendre leurs attentes, c’est d’abord prendre acte d’une certaine défiance envers les médias, parfois justifiée, souvent faite d’amalgames et de caricatures.Envisager la façon dont la presse écrite, la radio, la télévision et les sites d’information peuvent mieux nous aider dans notre vie quotidienne, nous inspirer et nous donner envie d’agir, contribuer à relever les défis écologiques, à recréer du lien social et de l’espoir, c’est aussi renforcer la confiance entre les citoyens et les médias. Et c’est dans cet esprit constructif que nous invitons l’ensemble des Françaises et des Français à participer à cette grande consultation.

> Participer à la consultation

Les « bonnes nouvelles » de Reporters d’Espoirs sont désormais disponibles sur l’Assistant Google

By | agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs, Le Lab, Société | 2 Comments

Reporters d’Espoirs s’associe à l’Assistant Google pour mettre à disposition dès aujourd’hui l’application « Donne-moi une bonne nouvelle »

Vous avez envie d’être inspiré, de connaitre les initiatives qui apportent des réponses à des problèmes écologiques, sociaux, économiques, créent du lien social, de l’emploi et du sens ? Dites simplement à votre Assistant Google “Ok Google, donne-moi une bonne nouvelle” et il partage aussitôt avec vous une initiative porteuse de solutions !

Cette nouvelle application est disponible depuis le 11 juin 2019, à l’initiative de Reporters d’Espoirs, l’ONG pionnière du journalisme de solutions, qui fête cette année son 15e anniversaire. Experte des contenus, elle mise également sur l’innovation numérique au service de la diffusion d’une information qui donne envie d’agir.

Pour cette application, Reporters d’Espoirs a mobilisé Sophie Jovillard, Hugo Travers et Frédérique Bedos, journalistes et influenceurs des médias, qui lui prêtent leur voix. En 30 secondes top chrono, ils vous résument chaque jour une initiative, l’enjeu auquel elle répond, et son impact. Ces initiatives sont issues d’articles de médias d’information – parmi lesquels Le Monde, Le Figaro, France Inter, franceinfo, Reporterre, Socialter, L’InfoDurable, PositivR, La Vie, RTL, La Croix, L’Obs, Challenges, The Conversation, L’Express, TF1 ou encore LCI – résumés par l’équipe de Reporters d’Espoirs qui déniche les meilleurs contenus et les résume.

Les utilisateurs de l’application sont systématiquement invités à se diriger vers le site du média-source pour découvrir l’article intégral.

L’application « Donne-moi une bonne nouvelle » est accessible à tous les utilisateurs de l’Assistant Google dès aujourd’hui.

Comment ça marche ?

Votre smartphone est sous Android : soit l’Assistant Google est déjà activé, soit vous devez l’activer

Votre smartphone est sous iOs/Iphone : téléchargez l’Assistant Google ici

Une fois que votre Assistant Google est installé et activé, demandez-lui simplement « OK Google, donne-moi une bonne nouvelle » et laissez-le vous  inspirer !

Google DNI : Reporters d’Espoirs lauréat !

By | L'actu de Reporters d'Espoirs, Le Lab, Partenaires institutionnels | No Comments

Le Fonds Google pour l’innovation digitale dans les médias (DNI) a dévoilé le 21 mars les lauréats de son 6e appel à projets. Reporters d’Espoirs est heureux de faire partie des 21 organisations françaises distinguées, parmi 103 projets dans 23 pays.

La Dépêche du Midi, Konbini, le Groupe Ebra, Courrier International, Paris Normandie, Challenges, La Croix… et Reporters d’Espoirs ! Le projet « SoJoHub » (« Hub du Journalisme de solutions ») porté par notre association a été sélectionné par Google DNI.

De quoi s’agit-il ? D’une plateforme numérique qui mettra à disposition des journalistes, analystes et professionnels des médias, des données, bases d’initiatives et de reportages, afin d’aider ceux qui souhaitent progresser dans la voie d’un journalisme plus constructif, à disposer d’outils nouveaux.

A suivre !

> L’info sur le site du Google DNI

22/03/2019. How Storytelling Can Help With Measuring Impact For Your Social Enterprise

By | Le Lab | No Comments

The impact for an organization could be social, environmental or economic and is linked back to the original mission statement of the social enterprise. It is therefore important to be clear on the value of the enterprise. Understanding, measuring and communicating impact is crucial to engage stakeholders, existing funders and customers, and to create new connections.

[…] Storytelling can be a very effective means of measuring impact qualitatively from the stakeholders. It fosters a sense of belonging and pride for the stakeholders in the value and purpose of the organization which will, in turn, result in higher SROI.

Lire l’article en entier

Publié sur Forbes par 

Creative Strategist, Social Entrepreneur, Mental Health Campaigner

14/2/2019 . A Hambourg pour la Conférence 2019 du journalisme constructif

By | agenda, Le Lab | No Comments

Sarah Michot, envoyée spéciale de Reporters d’Espoirs en Allemagne, participe jeudi 14 février 2019 à la conférence sur le journalisme constructif de Hambourg.  Après une première édition en 2018, la Hamburg Media School et NDR Info organisent cette nouvelle journée constituée de conférences et d’ateliers sur le journalisme constructif, à l’initiative de Claudia Spiewak (NDR Info, NDR Radio) et du Docteur Stephan Weichert (Hambourg Media School).

Au programme
10.00 – 10.15 Uhr
Welcome!
Claudia Spiewak (Programmchefin NDR Info und Chefredakteurin NDR Hörfunk, Hamburg) & Prof. Dr. Stephan Weichert (Akademischer Studiengangsleiter Digital Journalism und inhaltlicher Programmleiter Digital Journalism Fellowship, Hamburg Media School, Hamburg)

Key Notes
10.15 – 11.00 Uhr

Never Let a Crisis Go To Waste: The Surprising Spread of Solutions Journalism
Tina Rosenberg (New York Times, Solutions Journalism Network, New York/ USA)

11.15 – 12.00 Uhr
De bonnes nouvelles sont aussi des nouvelles intéressantes – le journalisme constructif dans la pratique
Oliver Reinhard (Stellv. Leiter Feuilleton, Sächsische Zeitung, Dresden)

12.00 – 12.45 Uhr
Confucius, ombre et lumière: qui veut envoyer, doit pouvoir écouter !
Ellen Schuster (Head of Digital Programming, Deutsche Welle, Bonn)

13.45 – 17.30
Ateliers

  • Le journalisme de solutions pas à pas, par Tina Rosenberg (Auteur, New York Times, cofondatrice du SJN, New York / États-Unis)
  • Dis-moi où sont les miettes: recherche de sujets et identification pour constructivistes, Oliver Reinhard (directeur adjoint de Feuilleton, Dresde)
  • Développer et ancrer des sujets constructifs, dynamiser le travail éditorial, par le Dr. Christian Sauer (coaching et formation pour professionnels des médias, Hambourg) & Ulf Grüner (formation en ligne pour la radio et la télévision suisses)
  • Comment les approches constructives de l’interview conduisent à des réponses plus originales et à des interviews plus intéressantes par Marina Riester (Formatrice en médiation, chargée de cours à l’Université des Arts de Berlin) & Elke Sandtner (Rédactrice en chef à DW News)
  • Les meilleures pratiques en matière de journaux télévisés par Marcus Bornheim (Rédacteur en chef adjoint, ARD-aktuell)
  • Les meilleures pratiques de NDR: le podcast « Perspectives », par Birgit Langhammer (Journaliste, NDR) et Jenny Roth (Rédactrice,  NDR)
  • Les discours de haine sur le net – Promouvoir et contrôler un dialogue constructif
    Dr. Stephan Weichert (Akademischer Studiengangleiter Digital Journalism und inhaltlicher Programmleiter Digital Journalism Fellowship, Hamburg Media School, Hamburg) & Dr. Leif Kramp (Forschungskoordinator des Zentrums für Medien-, Kommunikations- und Informationsforschung (ZeMKI) der Universität Bremen, Bremen)
  • Voir le monde avec les deux yeux. Exemples et expériences de la télévision, de la radio et des médias sociaux
    Ellen Schuster (Head Digital Programming Deutsche Welle, Bonn)

17.40 – 18.00 Uhr
Débriefing –
Speed dating avec 10 participants à l’atelier

Conférence animée par Adrian Feuerbacher (Responsable de l’information à NDR Info).

> Informations (en allemand) sur le site de Hambourg Media School

> Inscription