Dans l’asso où l’on tchatte avec des victimes de violences conjugales – NEON

Bonjour.

“Mon mari passe son temps à me parler mal lorsqu’il boit, et je ne sais plus quoi penser ou faire”

Le message anonyme vient d’apparaître sur la fenêtre de tchat. Premier réflexe de Louise Delavier, de l’autre côté du clavier : elle demande le nom, l’âge et le département de son interlocutrice. L’échange peut débuter. A l’association En Avant Toute(s), qui lutte principalement contre les violences au sein du couple, les femmes en quête de soutien ne trouvent pas seulement une oreille mais une discrète fenêtre de discussion en ligne. Elle s’évapore dès que l’onglet est fermé ; impossible pour un compagnon fouineur d’exhumer l’échange écrit.

La cible de l’asso : les jeunes. « Ces filles qui viennent sur le tchat…

> Lire la suite de l’article : Dans l’asso où l’on tchatte avec des victimes de violences conjugales – NEON

Postez un commentaire