Des pavés en plastique pour protéger l'environnement

Véritable fléau, les sacs plastiques ont envahi depuis quelques années les villes et les campagnes du Sahel. Ce n’est pas seulement une écharde dans l’œil du touriste : sans aller jusqu’à mentionner tous les dangers biologiques du plastique (voir l’excellent film Plastic Planet), les dangers « mécaniques » sont omniprésents :

- le bétail l’absorbe directement et trop souvent en meurt
- les sacs obstruent les canalisations de tout à l’égout (trop souvent mal en point par ailleurs)
- les fragments de sacs plastiques retiennent l’eau et favorisent l’éclosion des moustiques et le paludisme …

JPEG - 142.3 ko

Une chèvre cherche son bonheur alimentaire parmi les détritus d’une décharge à ciel ouvert.
Ségou, janvier 2010

Pour lutter contre ce phénomène et donner de l’emploi aux nombreuses personnes qui souffrent du chômage, un système a été mis en place dans plusieurs villes au Mali et au Niger. Il s’agit :

- de ramasser les sacs plastiques
- de les réutiliser en les fondant et en les mélangeant avec du sable, pour fabriquer des pavés

Bénéfices :
- nettoyage de l’environnement et amélioration de la santé des animaux et des hommes ;
- assainissement des rues des villes qui, pavées à un coût économique, seraient également plus agréables ;
- emploi et revenus pour les ramasseurs et ramasseuses et les ouvriers de l’usine de transformation.
- réduction de la poussière causée par les rues en terre, qui occasionne maladies, et beaucoup de travail de ménage quotidien pour les femmes

Cette photo et les suivantes sont tirées du reportage « Faut pas rêver, MALI » diffusé sur France 3 en août 2010.

PNG - 641 ko
Berges truffées de déchets plastiques
Mopti, janvier 2010

PNG - 434.1 ko
Ramasseuses au travail
Région de Mopti, janvier 2010

PNG - 568.3 ko
Usine de Mopti / Sévaré
arrivées des ballots de sacs plastiques

PNG - 664.3 ko
« Cuisine du diable »
Fonte des sacs plastiques et mélange avec du sable

PNG - 722.3 ko
Moulage des pavés plastique/sable
le mélange est d’abord versé dans des moules (formes variées) puis passé à la presse. Ici en sortie de presse.

PNG - 731.6 ko
Rues du quartier Komoguel à Mopti
après pavage… c’est mieux, non ?

Ce projet a été mis en place au Niger par Reseda
A Mopti avec le soutien de la fondation Aga Khan
Un nouveau projet est à l’étude pour la ville de Ségou, avec mali-pense.net

Vous pouvez les aider pour mettre en place ce projet :
L’équipe est à la recherche de compétences
- économiques : pour finaliser le dossier d’investissement, affiner les coûts d’exploitation, évaluer la viabilité de l’entreprise ;
- techniques : ingénieur spécialisé en plastiques, pour optimiser le procédé, améliorer la sécurité des ouvriers …

et bien entendu aussi à la recherche de contributions de tous ordres, financières et coups de main divers !

contact sacsplastiques@mali-pense.net

VIDÉOS

2005 au NIGER : c’est ici que tout à commencé


Projet RESEDA au Niger – Sacs plastiques / pavés


Projet RESEDA au Niger – reportage d’une TV US

DUPLICATION DE L’EXPÉRIENCE AU MALI


FRANCE24 avr 2008 – les Pavés de Mopti / Sévaré

France 3 – 2010 – Pavés de Mopti / Sévaré (Mali)

4 Comments

  • KOUTIKI dit :

    C’est avec une attention particulière que j’ai pris connaissance de ce que vous faites. Je suis en effet un sujet Congolais résident au Sénégal ou je poursuis mes études en sciences juridiques et politiques; Je suis porteur d’un projet que je désire ardemment initier dans mon pays d’origine concernant les sacs plastiques à l’image de ce qui se fait à Mopti au Mali précisément à Sévaré. J’ai même à cet effet, mis en place un projet d’ong achevé, destiné à oeuvrer pour l’environnement. Je vous serai reconnaissant des directives que vous pourriez me donner afin que mon rêve devienne réalité; car j’y tiens aussi plus que tout. Merci

  • Acedo Olivier dit :

    Il fautt développer la technique partout et que le fléau plastique soit endigué et devienne un atout

    • Medmed dit :

      Bonjour,
      Je dirais mm plus, il faut repenser a tous ce aue l’on peut faire a partir de ces paves. Repenser lea assenissements les voiries. Je compte developper ce concepte au senegal. Merci pour l’article.

Postez un commentaire