Tag

cop21 Archives - Reporters d'Espoirs

« Make Our Planet Great Again » – Un an après – Jeudi 31 mai 2018

By | agenda, Environnement, L'actu de Reporters d'Espoirs, Partenaires associations | No Comments

« La France des solutions » s’associe à
ECOSYS Group, WeWork, Climate-KIC et Cleantech Open France
pour vous convier à participer à l’événement
« Make Our Planet Great Again » – Un an après
Jeudi 31 mai 2018 – De 20h à minuit
Chez WeWork, 33 rue La Fayette, 75009 Paris*

ECOSYS Group, Cleantech Open France, Climate-KIC et WeWork ont décidé de co-organiser un événement consacré aux initiatives et technologies ayant un impact positif sur le climat, un an après le « Make our planet great again » prononcé par le Président de la République suite à la sortie américaine de l’Accord de Paris.

L’idée est de faire un bilan des initiatives entreprises par des start-up, PME, groupes, collectivités publiques, institutions, associations… pour construire une France des solutions écologiques, économiques et sociétales.

Reporters d’Espoirs s’associe à l’initiative à travers son opération « La France des solutions » et met en lumière dans cet événement, journalistes et professionnels des médias qui observent, analysent, enquêtent, et diffusent la connaissance à la fois de grands défis et de réponses de terrain.

Parmi les thématiques abordées, à la convergence de l’environnement, du sociétal et de l’économie :

  • Transition écologique et énergétique
  • Territoires, logement, mobilité
  • Agriculture, alimentation, santé, maritime
  • Solidarité, inclusion, pauvreté
  • Travail, formation, entreprise de demain, entreprise à mission
  • Épanouissement de l’individu et du collectif
  • Tech&Medias pour le bien commun
Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire ici
Vous recevrez très prochainement le programme de la soirée

* Pour vous y rendre : Métro ligne 7 : Le Peletier – Métro ligne 12 : Notre-Dame-de-Lorette – Métro lignes 8/9 : Richelieu-Drouot Bus : 26, 32, 42, 43, 48

Retour sur… Le Transformational Media Summit

By | L'actu des médias, Le Lab | No Comments

Après Washington et Londres, c’est à Paris, les 30 novembre et 1er décembre 2015,  durant la Cop21 que se réunissaient Reporters d’Espoirs et ses réseaux internationaux. Journalistes, professionnels des médias, communicants, se sont rassemblés pour une même cause : mettre les médias au service d’un monde meilleur.

Albert Einstein le disait : «Si l’humanité veut survire, elle devra changer sa manière de penser. » C’est  pour permettre ce changement qu’une centaine de personnes s’est rassemblée au Belushi’s, quartier général de la communauté Place to be, dynamique de lutte contre le réchauffement climatique.  Pendant deux jours,  des intervenants se sont relayés afin de présenter leur projet, leur vision d’un monde plus juste.  Et c’est Odile Decq qui  a ouvert le bal.  Cette architecte de renom a créé une école d’un genre particulier : Confluence, centre de formation pour architectes, est un institut où pédagogie rime avec liberté et décloisonnement. Dans ce lieu conçu comme un lieu d’expérimentation, les élèves sont amenés à « trouver les solutions par eux-mêmes » explique Odile Decq. Basée à Lyon, l’école entend former des professionnels mais pas seulement : «L’architecture n’est pas qu’une profession, c’est une discipline. Le but n’est pas d’obtenir un diplôme mais d’apprendre à créer différentes choses.»

«Création » est l’un des maitre-mot de ce rendez-vous  qui, entre chaque  « pitch », prend des allures de cours de récréation. Tout au long de la journée, Magalie Folmer, coach en communication invite l’assemblée à former plusieurs groupes.  Le but ? Développer sa créativité  à l’aide d’exercices. Prendre une écharpe et en faire un chapeau ? Dessiner une ville idéale ? Ce premier jour se voulait interactif.

Mardi 1er décembre. Le public retrouve les équipes de Reporters d’Espoirs et de la Transformational Media Initiative, coorganisatrices de l’événement.  Au menu : enchainement de pitchs « façon TED », et d’exposés suivi  de multiples interactions avec l’audience.  Katerine Adams est la première à entrer en piste.  Venue du Canada, elle a cofondé Goodness Tv, un media web qui promeut des initiatives innovantes. Son ambition : pousser les gens à agir car Katerine Adams en est persuadée , « Chaque être humain est une partie du problème mais aussi de la solution. Il est temps d’arrêter d’écouter les diseux pour se concentrer sur les faiseux. » Et des faiseux, il y en avait beaucoup  à commencer par Slater Jewel Kemker. Cette américaine de 23 ans est  à l’origine du documentaire Inconvenient Youth, qui retrace le  parcours d’une jeunesse qui se bat pour sauver la planète. « Je voulais capturer une histoire humaine, mettre en avant un futur que nos parents ne nous avaient pas promis… un futur plus beau. » Inspirer, c’est aussi le leitmotiv de Caroline Sénéclauze, fondatrice de Moteur, une association qui veut inciter les 15-18 ans à prendre la caméra pour filmer  leur modèle, la personne qui les inspire. Au terme d’un concours organisé par l’association, le film primé sera projeté au Festival de Cannes : de quoi motiver les cinéastes en herbe !

Utiliser les médias et le cinéma pour sensibiliser, c’est le propre du storytellingMaxime Riché, ancien ingénieur devenu photographe, l’a bien compris en réalisant son documentaire et série photographique Climate Heroes. Cinq années de voyage à la rencontre d’individus aux parcours atypiques qui agissent pour préserver la nature, l’ont conduit aux quatre coins du monde. En Gambie, il a rencontré Isatou Csesay  qui donne aux femmes la possibilité  de générer des revenus grâce aux déchets plastiques. En Indonésie Amir, Sryadi, Subarie et Monsieur Payoto luttent contre la déforestation tandis qu’au Viêt-Nam, le bouddhiste Bun Saluth a rassemblé six villages afin de protéger plus de 18000 hectares de forêt au Cambodge.

Quant au témoignage de Laurent de Chérisey, il illustre parfaitement la puissance des médias lorsqu’ils sont mis au service de la solidarité. L’histoire qui se cache derrière son initiative Simon de Cyrène ressemble à un conte de fée. Son ami Philippe Pozzo Di Borgo lui évoque un jour un film inspiré de sa propre histoire, en cours de réalisation. Et lui propose de verser une part de ses recettes à l’association. Ce film, ce sera… Intouchables ! Avec le succès qu’on lui connait (près de 54 millions d’entrées dans le monde). Les maisons de vie partagée Simon de Cyrène, entre personnes handicapées et valides, répondent à un vrai problème de société : l’intégration des personnes handicapées, et au-delà,  le vivre ensemble. Une cohabitation essentielle qui selon Laurent de Cherisey pousse à « écouter la voix des sans voix. » Donner une voix à ceux qui n’en ont pas, c’est la raison d’être de Reporters d’Espoirs, « un réseau qui se confronte à la difficulté de s’intéresser à une information qui ne fait pas de bruit mais qui médiatise des solutions qui viennent des problèmes ».

Informer et raconter pour inciter à la prise d’initiative, favoriser l’émergence d’une société plus juste, c’est le pari des acteurs réunis lors de cette 3ème édition du Transformational Media Summit. Un  pari que Reporters d’Espoirs tente de relever au quotidien.

Myriam Attaf

Médias & Climat : Le point de vue du psychologue – Serge Tisseron

By | Le Lab | No Comments

Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie habilité à Diriger des Recherches à l’Université Paris VII Denis Diderot, www.sergetisseron.com

Voir l’article de Serge Tisseron (PDF)

Pour une culture du « faire face ensemble »

Autour du climat, les mots changent aussi.
Celui de « réchauffement », d’abord privilégié, s’efface de plus en plus derrière celui de « dérèglement ». Le temps n’est plus « pourri », il devient fou, autrement dit imprévisible et dangereux, semblable à une sorte de terrorisme des éléments naturels. Et cette représentation des choses est évidemment favorisée par la façon dont les médias nous informent de ces dérèglements en tout lieu et à tout moment, avec des images saisies « sur le vif » par le téléphone mobile des protagonistes du drame. Nous ne sommes plus devant l’action, mais dans l’action, au point de nous imaginer déjà à la place des victimes. Et lorsque des journalistes interrogent des témoins, c’est hélas bien souvent pour privilégier ceux qui ont tout perdu plutôt que ceux qui ont su s’organiser. Ainsi, sans même que nous nous en rendions compte, s’insinue une fatigue d’impuissance dont la manifestation principale serait le sentiment d’être condamnés à subir. Certains n’osent même plus allumer la radio ou la télévision à l’heure des informations de crainte d’être submergés par le spectacle de la souffrance du monde. D’autres essayent d’oublier en se repliant sur des activités répétitives et stéréotypées, ou dans une recherche hédoniste à court terme. Comment en sortir ?

L’un des moyens de lutter contre ce danger réside dans une meilleure connaissance des drames du passé, et surtout dans la valorisation des expériences positives qui ont pu les accompagner. C’est dans ce but que j’ai lancé en 2012, avec l’aide du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE) le site Internet « mémoiresdescatastrophes.org, la mémoire de chacun au service de la résilience de tous ». Ce projet participe à la construction d’une résilience qui, après avoir été décrite comme une qualité personnelle, puis comme un processus individuel, est maintenant conçue dans sa dimension collective et sociétale. Là où la résilience individuelle invitait à réfléchir en termes de soutien personnalisé aux plus fragiles, la résilience sociétale pense en termes d’information et de soutien réciproques, d’évaluation des vulnérabilités collectives, de confiance et de collaboration à travers des partenariats et des projets mutualisés. Elle est à la fois informative, formatrice, anticipatrice, interdépendante, et encourage la prise en charge de chacun par lui-même. C’est à la mettre en place que peuvent et doivent nous aider les médias, pour développer une culture du « faire face ensemble ».

Serge Tisseron

30/11 et 01/12/2015 Transformational Media Summit : rencontrez nos réseaux internationaux

By | agenda, L'actu de Reporters d'Espoirs | No Comments

Après Washington et Londres, c’est à Paris durant la Cop21 que se réunissent Reporters d’Espoirs et ses réseaux internationaux – journalistes, professionnels des médias, storytellers, réalisateurs, communicants… 2 jours de rencontres et d’échanges passionnants, les 30 novembre et 1er décembre 2015, réservés à 150 privilégiés.

En bref

Le thème : « Storytelling for a better world« , exploré à travers pitchs et ateliers, sur la créativité, l’innovation, le journalisme et les médias de solutions.
Le programme : consultable sur www.tmsummit.org
Parmi les intervenants : des personnalités et professionnels des médias du monde entier -USA, UK, DK, FR, ES, IT… Avec notamment Samuel Le Bihan (acteur producteur), Cathryne Gyldensted (journaliste, auteur, pionnière du journalisme constructif au Danemark), Laurent de Cherisey (fondateur de Simon de Cyrène et de Reporters d’Espoirs), Christine Cauquelin (Canal+)…
Le lieu : Place to B, le « hub » des médias et bloggeurs durant la Cop21.
L’adresse : Belushi’s, 5 Rue de Dunkerque, 75010 Paris
Réservation : 150 places seulement. Pour réserver votre place, c’est ici : http://tmsummitparis2015.eventbrite.com/

Plus précisément

The Transformational Media Summit is a gathering of changemakers, storytellers and media professionals and innovators from across the globe who are passionate about collaborating for good. Our vision is to use our creative talent and resources to help contribute to a more peaceful, prosperous, and sustainable world.

The summit addresses themes related to storytelling, media and technology for positive social, environmental and economic change. It brings together leading experts creating innovation in their fields drawing people from a diverse range of organizations such as: Reporters d’Espoirs, the BBC, UN Foundation, MTV, Discovery Channel, or the Jane Goodall Institute.

The summits have been attended by an international group of people working in the fields of media, social enterprise, international development, environmental preservation, economics, sustainable business, peace building, health, and well-being.

↗Launch summit in London in 2012
↗2nd summit in partnership with the UN Foundation in Washington, DC in November 2014
↗ 3rd summit in Paris during Climate conference/Cop21, with PlaceToB and Reporters d’Espoirs

An ideal spot: the partnership with Place to B 

TMSummit take place during Cop21, within the “Place to B” (St Christopher’s Inn Youth Hostel, its bar Belushi’s and Auditorium) located 200 meters from the Gare du Nord railway station on the line of the RER B train going to Le Bourget, where COP21 meetings will take place.

Place to B offers not only a place to stay, but also a coworking space, a program of events and a “News Fab Lab” about climate and solutions for the ecological transition. Place to B is above all a movement fuelled by all those who want to convey the message in a different way.

The modern complex has a capacity of 600 beds and opened in 2013. It will be especially shaped to host Place to B from 29th November to 12th December 2015. bedrooms are available to rent for your stay in Paris during Cop21.

Pour tout savoir : www.tmsummit.org