#Nous avons rencontré des gens formidables – épisode 1, Paris-Mulhouse

By 3 avril 2019FRSOL, Société

Mères et maires associés pour la fraternité

Notre pays regorge de femmes et d’hommes de bonne volonté, héros humbles qui œuvrent à trouver des remèdes aux maux de notre société. Deux occasions nous ont été données cette semaine de le constater une fois de plus, à Paris au contact de mères dévouées, comme en Alsace à la rencontre de maires de petites villes très actifs.

Quand les mères s’en mêlent…Ça marche ! 
 
A l’occasion du 25e anniversaire de sa présence en France, l’ONG Make Mothers Matter nous conviait mardi dernier à Paris à rencontrer 25 femmes engagées.
Ici à Argenteuil, là à Sevran ou à Versailles, elles ont beau être culturellement, économiquement, socialement, très différentes, nous rencontrons des mères –mères de banlieues, mères de milieux favorisés- qui se reconnaissent une même vocation d’œuvrer à la paix, au progrès social et économique. Marie-Louise Lescanne, costume traditionnel et volonté de fer, nous expose comment à travers le soutien scolaire aux enfants et l’apprentissage de la langue française à leurs parents, elle crée du lien sur la dalle d’Argenteuil (habituellement médiatisée lors de visites mouvementées de candidats en campagne présidentielle).
 
Invitée d’honneur, Latifa Ibn Ziaten raconte comment l’assassinat de son fils militaire par un terroriste, l’a amenée à redoubler d’engagement pour lutter contre la radicalisation et redonner des perspectives à une jeunesse délaissée.
Bien d’autres témoignages fusent, de femmes redoublant d’effort et d’inventivité pour mieux articuler vie privée et vie professionnelle (Happy Men Share More), soutenir l’autorité parentale (Conjugue), pacifier la relation parents-profs (Parents Professeurs Ensemble), prévenir l’obésité infantile (Vivons en forme) ou encore favoriser l’entraide des parents d’enfants handicapés (Cœur de maman).

 

Sur les routes de France…
A la rencontre de deux maires
qui font bouger l’Alsace
Vendredi, cheminant sur les routes du massif des Vosges, nous approchons la banlieue de Mulhouse pour rencontrer Jo Spiegel, maire de Kingersheim.
Sur cette commune de 13 000 habitants, Jo Spiegel, prof de sport à la retraite donne corps à la « démocratie-construction ». Ici, le « grand débat » est permanent depuis plus de vingt ans ! Les conseils participatifs comptent 40% de citoyens tirés au sort, qui sont co-acteurs des décisions – qu’il s’agisse des rythmes scolaires, du plan local d’urbanisme ou de la création d’un écoquartier. La démocratie est sans doute plus vive ici qu’ailleurs « où l’on se contente de mettre un bulletin dans une urne tous les cinq ans ». Le maire -qui est systématiquement réélu dès le premier tour depuis 1989- ne crie pas victoire pour autant : l’implication des citoyens demeure faible. C’est pourtant la condition nécessaire, nous dit-il, pour résorber la cassure entre « les gens là-haut tout seul » et « les citoyens y’a qu’à faut qu’on » qui alimente le populisme. S’il ne se représente pas aux municipales de 2020, Jo Spiegel compte bien continuer en revanche à se faire porte-voix du renouveau démocratique en France.
En échangeant avec Jo Spiegel, nous nous souvenons qu’à quelques encablures de là se trouve le village d’Ungersheim, exemplaire par la politique de transition écologique menée par Jean-Claude Mensch.
Nous n’avons pas rendez-vous, pourtant Jean-Claude Mensch nous retiendra près de trois heures, partageant avec enthousiasme les moult actions qui font sens et impact à l’échelle de la commune de 2400 habitants. Consommation liée à l’éclairage public réduite de 40 % ; abandon en cours des pesticides et engrais chimiques ; ramassage scolaire à cheval ; monnaie locale ; exploitation maraichère confiée à des personnes en insertion qui fournissent en circuit-court la cantine de l’école… D’ici deux ans, le photovoltaïque aura offert au village son autonomie en électricité.
Si les obstacles ne manquent pas, la passion demeure et vaut à la commune de nombreuses marques d’intérêt.
Un élan particulièrement constructif habiterait-il les maires du Haut-Rhin ? Nous repartons -après avoir trinqué avec le maire à la Fraternité- avec la confiance de ceux qui ont la chance de rencontrer des élus qui font honneur à notre pays.
Ils se réuniront le 26 avril à Kingersheim pour faire le point sur leurs actions et examiner comment aller plus loin dans la transition écologique et démocratique.

 

 

 

 

 

Postez un commentaire