RETOUR SUR L’ÉVÉNEMENT LA FRANCE DES SOLUTIONS 2018

La 6e édition de La France des Solutions a concilié cette année trois opérations en une pour booster la confiance et l’envie d’agir : une conférence au Conseil économique social et environnemental, une semaine de mobilisation de la société française sur l’ensemble du territoire avec plus de 50 médias partenaires et un Prix en partenariat avec la Caisse d’Epargne Ile-de-France.

Un événement physique au Conseil économique social et environnemental lundi 8 octobre, rassemblant plus de 500 journalistes, décideurs et acteurs de terrain

La 6ème édition de La France des solutions s’est tenue le 8 octobre au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental, au cours d’une soirée animée par Sophie Jovillard, journaliste-animatrice d’Échappées Belles sur France 5. Marraine de cœur de l’opération, elle en a annoncé dès l’ouverture le but : « Mettre la lumière sur des initiatives porteuses de solutions qui émergent partout en France. Ces initiatives ont besoin de nous, médias, pour grandir et s’épanouir. »

 

L’événement, alternant pitchs d’acteurs de terrain ‘anonymes’, vidéos plongeant le spectateur dans deux siècles d’innovations « à la française » racontées par Victor Robert, et interventions de personnalités de la société civile, s’est distingué par son fil-rouge médiatique. Logique pour Reporters d’Espoirs, l’association organisatrice. Ainsi que l’a rappelé Isabelle Giordano, journaliste et directrice générale d’UniFrance films « Ce qui est intéressant c’est d’avoir une information qui est engagée, constructive et non-anxiogène : je pense que c’est cela l’avenir, et c’est justement le projet de Reporters d’Espoirs ». Et Philippe Starck d’ajouter : « Un succès formidable relayé par un média devient un exemple. Et il n’y a rien de plus important que l’exemple ».

Six acteurs de terrain en provenance de la France entière, représentatifs d’une diversité de régions, de secteurs, de milieux,  ont « pitché » devant plus de 500 participants, en insistant sur les problèmes qu’ils ont rencontré ou identifié dans la société, les réponses concrètes qu’ils ont mises en place pour les surmonter, et l’impact généré sur la collectivité – en matière de création d’emploi, de transition écologique, d’industrie made in France, ou encore de solidarité. Parmi eux :

  • Un scientifique, Ange Nzihou, qui fait rayonner la recherche française sur les biodéchets dans le monde, depuis son labo de recherche (Rapsodee) situé à Albi, et à travers le monde.
  • Une dirigeante, Catherine Gorgé, dont l’entreprise (Prodways) a créé près de 400 emplois en 4 ans grâce à l’impression 3D, faisant émerger un nouveau leader européen dans le secteur.
  • Une marin-pêcheur, Ondine Morin, trouvant un second souffle grâce à une pêche artisanale, responsable, commercialisée en circuit court avec le réseau Poiscaille.
  • Deux comédiens, Virginie Dano et David Jaud (Le Tour de France des Dactylos) qui se sont donné pour mission de renforcer la cohésion sociale en investissant l’espace public et en distribuant des lettres écrites par des inconnus à des passants.
  • Une élue, Karine Charbonnier, investie dans sa mission de lutte contre le chômage au sein du conseil régional des Hauts-de-France en encourageant de multiples initiatives : rapprochement des chercheurs d’emploi et des entreprises qui peinent à recruter ; diffusion avec les médias locaux des offres et informations sur les secteurs qui recrutent ; prêt de véhicules à moindre prix ; expérimentations du dispositif Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée…
  • Une médecin bénévole et musicienne par passion (Ballade), luttant contre les exclusions en réalisant des actions pédagogiques autour de la musique.

En bref, un échantillon représentatif d’une multitude d’actions qui émergent et apportent des réponses concrètes sur l’ensemble du territoire.

Comment en faire le récit, lorsqu’on est journaliste, ou nouveau média, observateur ou acteur ? C’est la question qui a occupé la discussion entre Thierry Marx (Chef Exécutif & Directeur de la Restauration au Mandarin Oriental, Paris), Jérôme Jarre (nouveau média, #LoveArmy), Catherine Boullay (journaliste et productrice) et Sybile Veil (Présidente de Radio France).

  • Thierry Marx, en grand témoin, salue les journalistes : « la médiatisation m’a énormément aidé dans le développement de mes projets ».
  • Catherine Boullay souligne la difficulté particulière de la pratique du journalisme de solutions : « De prime abord, vouloir faire un sujet sur quelque chose qui marche, c’est suspect […] à la fois par les personnes qui se demandent pourquoi on veut braquer un projecteur sur elles à une heure de grande écoute, et aussi par les producteurs et diffuseurs. »
  • Sibyle Veil évoque l’importance de créer du lien non seulement médiatique mais physique avec les auditeurs de Radiofrance : « Il y a une attente très forte du public de pouvoir interagir avec les contenus. C’est pourquoi nous sommes en train de lancer «  Ma Radio Demain », une plateforme interactive où l’on demande au public de faire des propositions.
  • A propos de lien direct avec les citoyens, Jérôme Jarre rappelle la puissance des réseaux sociaux, lui qui s’est illustré pour son savoir-faire en matière de mobilisation des internautes au service de causes humanitaires : « Il y a plusieurs centaines d’influenceurs qui ont accès à 20, 30 millions de personnes. S’ils décident d’utiliser cette chance unique pour faire du bien, des actions bénéfiques à l’intérêt général, le monde peut changer très rapidement. C’est l’idée de la #LoveArmy. »
Retouvez les vidéos de l'événement !
Retrouvez les photos de l'événement !

Un événement médiatique du 8 au 14 octobre avec 50 médias !

Dans la lignée de la discussion sur les nouvelles narrations, Reporters d’Espoirs a lancé la semaine « La France des solutions » avec les médias, saluant l’engagement des 50 titres de presse, radios, télévisions, pure-players et réseaux sociaux, mobilisés du 8 au 14 octobre pour diffuser la connaissance d’initiatives constructives auprès de 25 millions de Français. Grâce à un partenariat avec JC Decaux, l’opération est promue durant le mois d’octobre sur 800 panneaux d’affichage et abribus dans toute la France

Retrouvez le programme de la semaine et les contenus : www.reportersdespoirs.org/la-semaine-des-solutions

Le Prix du Bicentenaire Caisse d’Épargne Île-de-France créé avec La France des solutions a distingué financièrement 18 initiatives porteuses de solutions, sélectionnées parmi 240 candidats. Quatre critères ont présidé à la sélection : la contribution à l’intérêt général ; le caractère innovant de l’initiative ; son impact concret et mesurable, et son potentiel d’essaimage. 6 catégories couvertes :

  • Made in France
  • Science et Tech
  • Solidarité
  • Emploi
  • Transition écologique (Prix décernés par Engie)
  • Art et culture

Animés par Pierre-Henri de Menthon, directeur délégué de la rédaction de Challenges, les Prix ont notamment été remis par Allain Bougrain-Dubourg, président de La Ligue pour la protection des oiseaux, le navigateur Jean-Pierre Dick, le président de la Caisse d’Epargne Ile-de-France Didier Patault, la journaliste Sylvia Amicone, la présidente du réseau de femmes dirigeantes Action’Elles, Cécile Barry, ou encore la directrice générale du Réseau Entreprendre Frédérique Jeske. Les 18 lauréats se sont vu remettre des prix de 1000 à 3000 euros, avec une dotation globale de 36 000 euros.

La Ministre du Travail Muriel Pénicaud, a remis les Prix aux trois lauréats de la catégorie « Emploi » et dialogué avec eux, chacun ayant pu faire part à la ministre de leurs recommandations. « C’est au plus près du terrain que l’on trouve le plus de solutions qui permettent de faire converger le développement économique et le progrès social. La loi doit fixer le cadre. Tout part du terrain, et tout revient au terrain » a-t-elle rappelé.

Postez un commentaire