L’étude MédiasClimat de Reporters d’Espoirs

Une analyse comparée du traitement de deux sujets d’actualité

“13 fois plus de temps d’antenne pour 10 000 gilets jaunes que pour 45 000 marcheurs du climat

Le 16 mars 2019, la plateforme OTMédia développée par l’INA a dénombré sur les chaînes d’information en continu (BFM TV, CNews, LCI, France info) 43 heures d’antenne dédiées au 18e samedi de manifestations des « gilets jaunes » rassemblant 10 000 personnes, contre 3 heures pour les « marches du climat » rassemblant pourtant 45 000 personnes selon le cabinet Occurrence.

LCI a accordé 27 fois plus de temps aux gilets jaunes qu’aux manifestations sur le climat, BFM TV 15 fois plus, CNews 12 fois plus, et France Info 8 fois plus.

Pourquoi un tel choix ? Parce que « le critère de la violence domine tous les autres » analyse le sociologue Olivier Fillieule, qui ajoute « un événement où il y a des violences, on sait déjà qu’il y aura une suite judiciaire, qu’il va falloir y revenir. Il y aura des prises de positions, le ministère de l’Intérieur va devoir se prononcer, il y aura la parole des manifestants. Ce qui veut dire des prises de parole contradictoires, du buzz, de la polémique. ».

Si la disproportion est flagrante –et discutable du point de vue de la mission de l’information- l’efficacité en revanche est garantie : la part d’audience de ces chaînes était de 7,7% le 16 mars, contre 3,5% en moyenne les samedis précédant la période des gilets jaunes.

Source : à partir de l’article Les « gilets jaunes », trou noir médiatique par Richard Poirot et Nicolas Hervé, 31 juillet 2019, La Revue des médias, INA. https://larevuedesmedias.ina.fr/les-gilets-jaunes-trou-noir-mediatique